Innovation

L’ESA lance Hera, un programme pour tester notre capacité à dévier un astéroïde géocroiseur

L’Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé le lancement Hera. Il s’agit d’un programme qui vise à soutenir le projet DART de la NASA, le but étant d’évaluer la capacité humaine à dévier des objets spatiaux potentiellement dangereux pour la Terre.

La menace présentée par les astéroïdes est bien réelle. Il n’est pas à rappeler que ce sont ces débris spatiaux qui ont entrainé l’extinction des dinosaures. Dans le but d’éviter qu’une telle catastrophe ne se reproduise et mette fin à notre existence, des scientifiques se penchent depuis plusieurs années sur des projets de construction d’engins qui pourraient éventuellement permettre de dévier la trajectoire d’un astéroïde. La NASA et l’ESA sont en première ligne dans ce domaine. L’Agence européenne a ainsi récemment annoncé le lancement du programme Hera.

Un budget de 129 millions de dollars

Il convient de noter que ce n’est pas la première fois que l’ESA lance un projet pareil. Plusieurs années auparavant, l’agence avait déjà mis sur pied un programme baptisé Asteroid Impact Mission, lequel a dû être abandonné en 2016 faute de financement. Avec son nouveau projet Hera, l’organisme semble avoir résolu ce problème. En effet, le programme coutera 129 millions d’euros et impliquera 17 États membres de l’Union européenne.

Pour cette nouvelle étape, l’ESA a conclu un partenariat avec OHB, troisième constructeur de satellites européens après Airbus et Thales Alenia Space. La firme allemande se chargera notamment de la construction d’une sonde qui sera lancée vers Didymos en 2024 par le biais d’une fusée Ariane 6. Pour ceux qui ne le savent pas encore, il s’agit d’un corps céleste long d’environ 780 mètres. Il orbite autour d’un astre plus petit nommé Dymorphos.

Un soutien à la mission DART

Si tout se passe comme prévu, Hera atteindra son astéroïde cible en 2026. En fait, la sonde sera déployée sur Didymos dans le but de soutenir le projet américain DART. Cette mission de défense planétaire menée par la NASA est censée entrer en phase pratique l’année prochaine.

En 2021, DART quittera la Terre à bord d’un lanceur Falcon 9 de SpaceX. Il arrivera sur Didymos en septembre 2022 et percutera l’astéroïde à une vitesse de 6,25 km/s. Les scientifiques estiment que l’énergie cinétique dégagée par ce choc déviera la trajectoire de l’astre.

À LIRE AUSSI :  Des scientifiques ont découvert 24 planètes plus "favorables à la vie" que notre Terre

Le déploiement de Hera sur le même astéroïde permettra d’étudier les conséquences de l’impact. Certes, DART sera équipé d’instruments capables de récolter des données primordiales, mais la sonde européenne poussera les analyses encore plus loin grâce à ses outils de pointe. Hera sera notamment équipée d’un lidar, d’un instrument infrarouge thermique et de deux CubeSats.

Via
clubic.com

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page