Innovation

L’invention de cet homme (que nous utilisons tous) a provoqué la faillite de l’entreprise dans laquelle il travaillait

Quand un ingénieur d'une multinationale invente un appareil photo numérique, personne n'y croit, et personne ne le prend au sérieux... S'ils avaient su !

Aujourd’hui, nous prenons des photos avec nos smartphones, toujours plus performants, et qui, avouons-le, offrent de beaux clichés. Nikon devrait même arrêter de produire des reflex dès cette année. Avant les smartphones, il y avait donc ces appareils qui permettaient d’avoir une belle qualité photo, et avant eux, les appareils photos numériques, et encore avant, les pellicules à faire développer, les diapositives, etc. Les premiers appareils qui n’utilisaient pas de pellicule étaient donc appelés numériques, mais savez-vous qu’ils avaient été inventés par un ingénieur travaillant chez Kodak, Steve Sasson ? Ce n’est finalement pas si étonnant quand on connaît la notoriété de cette entreprise. Ce qui est plus étonnant ou inattendu, c’est qu’à cause de son invention, il a mis Kodak en faillite… Voici son histoire !

Qui est l’inventeur de l’appareil photographique numérique ?

Steven Sasson est ingénieur électricien, et travaille pour Kodak à New York. L’entreprise a fait fortune avec ses pellicules et papiers photographiques, mais jamais les dirigeants n’auraient pensé que l’appareil photo numérique aurait sa place dans le 8ème art ! Et ils ne savaient pas non plus que cette invention allait les mettre en faillite… En 1973, Steven Sasson diplômé d’une maîtrise de l’Institut Polytechnique de Rensselaer, décroche son premier (et dernier) emploi chez Kodak. Un fait rare car, à cette époque, l’entreprise n’embauche par d’ingénieur électricien mais plutôt des chimistes et des mécaniciens, tout simplement parce que les appareils sont mécaniques et utilisent de la pellicule. S’ils embauchent l’électricien, c’est pour suivre le progrès des appareils qui deviennent automatiques pour les flashs, les avances de films, etc. Lors de son entretien, les dirigeants lui demandent s’il est intéressé par le laboratoire de recherche pour relever de nouveaux défis et résoudre de nouveaux problèmes…

La première photo numérique
La première photo numérique. Crédit photo : Eastman Kodak Company

Comment lui est venue cette idée ?

L’ingénieur travaille donc dans le laboratoire de recherche appliquée de la division des appareils. Un secteur qui lui ouvre les portes des problèmes techniques à résoudre, mais également des recherches sur les nouveaux concepts et les nouvelles idées. Un jour, le patron lui demande : “Tu pourrais faire de la modélisation pour le contrôle de l’exposition des caméras XL ou étudier ce nouveau dispositif à couplage de charge ? Je suis curieux de savoir comment il fonctionne ou ce que nous pourrions faire avec…”. Il ne lui en a pas fallu plus pour imaginer un tout nouveau dispositif : une surface d’exposition bidimensionnelle, un peu comme un film, mais tout était électronique. Il poursuit : Je serais intéressé à travailler avec le dispositif à couplage (CCD) de charge en raison de mon expérience à l’université. Il m’a répondu : “C’est bien d’en avoir un, de jouer avec et de voir s’il y a quelque chose d’utile ou ce que nous pourrions faire avec“. L’ingénieur s’est donc mis à travailler d’arrache-pied sur le CCD (un circuit intégré contenant un réseau de condensateurs couplés) qui plus tard, sera largement utilisé comme capteur d’images pour les appareils photo numériques.

Deux ans plus tard, l’appareil photo numérique arrivait…

Pour créer son premier prototype, celui qui deviendra l’inventeur de l’appareil photo numérique vole un objectif dans le bac à pièces usagées de l’atelier de fabrication des caméras de cinéma XL et place le plan du film de la caméra, le CCD plus grand que la surface active du film. La caméra n’avait qu’un obturateur électronique et pas d’obturateur mécanique, avec une vitesse d’obturation de 1/20s (ou 50 millisecondes). Elle était équipée d’un filtre de blocage des infrarouges (IR) car elle était très sensible aux IR, ce qui posait des problèmes avec l’éclairage incandescent. Il ajoute ensuite un assemblage de bandes, même s’il pense déjà à une carte mémoire pour l’image. En décembre 1975, le premier appareil numérique fonctionnel voit le jour. A l’époque, il avait la taille d’un grille-pain, et Kodak restait sceptique quant à l’avenir de cet appareil que la marque ne considérait d’ailleurs pas comme une invention ! En fait, ils ne voyaient pas l’intérêt de prendre des photos sans papier. Et personne ne lui a demandé de développer son appareil. Près de 50 ans après, on sait que l’ingénieur avait vu juste, et que l’appareil photo numérique était une véritable invention ! Et tant pis si Kodak n’y a pas cru !

Source
Petapixel.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page