Un architecte flamand a construit une serre autour de sa maison à Rekkem, près de la frontière franco-belge. Elle n’est ni reliée aux réseaux d’électricité, ni d’eau, ni de gaz et donc totalement autonome…

Koen Vandewalle est l’astucieux architecte belges qui vit dans sa maison qu’il a construite à l’intérieur d’une serre. En créant son propre micro-climat au sein de cette structure innovante, il bénéficie d’eau et chauffage sans avoir à consommer auprès d’un fournisseur.

Une construction autonome d’un nouveau genre importée des Pays-Bas et de la Suède. Elle permet aujourd’hui à cette famille de ne plus payer l’eau, ni l’électricité, ni le gaz… Explication !

Harmonie entre l’homme et l’environnement

Située à Rekkem à la frontière franco-belge près de Lille la “maison-serre” offre la particularité de vivre de la chaleur naturelle. La construction permet également de s’acheminer en eau. L’architecte Koen Vandewall s’y est installé avec son épouse et ses cinq enfants en janvier.


A lire également : Des gens vivent en autarcie dans une serre


L’homme souhaitait avant tout vivre en harmonie avec la nature et produire ses propres ressources. Il ne conçoit pas le confort sans y intégrer la nature. Son but allier pleinement autonomie et paysage.

Vidéo : Visite de la maison serre de Rekkem (ENGIE)

Neufs mois de printemps sans factures avec la percolation

Seule de l’eau de pluie est utilisée pour les besoins de la famille. Elle est collectée et passe à travers des filtres jusqu’aux puits : trois citernes de 20000 litres. Les eaux usées sont pompées pour être utilisées pour la percolation végétale. Une telle habitation sera donc toujours entourée de champs et roseaux . La zone entre la serre et le toit a permis d’instaurer un véritable micro-climat.

Construction résidentielle et autonome

La maison n’est pas reliée aux égouts, ni à l’électricité ou distribution d’ eau. Pour le chauffage et l’électricité 72 panneaux solaire ont été installés permettant d’assurer les besoins de la famille. Cela à un coût : environ 70000 euros de plus qu’une maison ordinaire, mais qui seront rentabilisés en quinze ans. L’architecte pense même dans l’avenir produire de l’électricité pour son voisinage. L’idée permettrait qu’une vie active s’installe autour de chaque maisons de ce type. Pour l’instant il en existe en Suède et au Pays-Bas, c’est une première en Belgique. Et cette innovation plaît : la nature semble totalement intégrée à l’habitat .

Le cadre de vie est appréciable, en se baladant dans la serre on a vue à 180 degrés sur l’extérieur, le tout offrant une belle luminosité. Pour allier l’utile à l’agréable un jardin intérieur permet de faire pousser des plantes ayant besoin de chaleur tels que des oliviers ou des vignes. Et l’extérieur permet de cultiver les légumes du potager : de quoi s’alimenter de toutes les ressources nécessaires.