Majik Water : une invention pour produire de l’eau à partir de l’air, même dans les zones les plus arides.

Au Kenya, une jeune entreprise dénommée Majik Water a développé un procédé qui permet de produire de l’eau à partir de l'air que nous respirons. Le projet vise à remédier au problème de sécheresse qui sévit en Afrique.

Comme beaucoup de pays africains, le Kenya fait face à un manque d’infrastructures d’assainissement. Par ailleurs, le climat de la région expose la population locale à un risque élevé de sécheresse. Famine, malnutrition, épidémie… les Kényans sont malheureusement habitués à de tels phénomènes. C’est visiblement pour cette raison qu’un enfant du pays a mis au point un appareil capable de capter l’eau de l’atmosphère. Ce qui est d’autant plus intéressant, c’est le fait que celui-ci fonctionne même dans les zones arides.

Un projet né d’une collaboration entre des experts de différentes nationalités

Beth Koigi, une étudiante kényane, a collaboré avec une Canadienne du nom d’Anastasia Kaschenko et une économiste d’Oxford Clare Sewell pour monter sa start-up dénommée Majik Water. Avant sa rencontre avec les deux expertes, Koigi avait déjà inventé un dispositif de filtrage de l’eau établi sur l’utilisation de charbons actifs. Mais face à la sécheresse qui touche la plupart des régions du Kenya, elle a décidé d’aller encore plus loin en développant une solution qui permettrait aux personnes d’avoir accès à l’eau potable.

Comment fonctionne le dispositif ?

Le concept inventé par Majik Water consiste à aspirer l’humidité de l’air à l’aide de ventilateurs industriels. Celle-ci passe ensuite à travers un gel de silice et est condensée à l’aide d’un gaz réfrigérant pour obtenir de l’eau liquide. Une fois cette étape accomplie, l’eau est minéralisée. Les impuretés sont enlevées à l’aide d’un filtre de type osmose inverse. Sachant que l’entreprise lutte également pour un avenir durable, elle propose d’utiliser des panneaux solaires le jour et des sources électriques communes la nuit pour alimenter sa machine.

Servir plus de cent millions de personnes d’ici à 2030

Comme indiqué plus haut, l’un des points forts de cette invention réside dans le fait qu’elle est adaptée aux milieux arides. Une unité de taille moyenne produit environ 25 l d’eau par jour. Il existe aussi une version grande taille capable de fournir jusqu’à 500 l d’eau par jour. À l’heure actuelle, la start-up africaine fournit déjà 200 000 l d’eau par jour à 1 900 personnes. Le projet Majik Water vise à servir 100 millions d’individus d’ici à 2030. Pour y parvenir, sa fondatrice compte coopérer avec des ONG. « Le partenariat avec les ONG est essentiel ; parce qu’il nous fournit des liens locaux vers des services déjà présents dans la communauté, un soutien en nature et un partage des connaissances », a-t-elle déclaré. Plus d’informations : majikwater.co

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
sustainablebrands.com

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans le journalisme en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page