Innovation

Primé au concours Lépine, il invente une “guillotine” fendeuse de bûches pour le bois de chauffage

Pierre Thomas avait inventé le fendeur à bûches horizontal pour se faciliter la tâche, doublement récompensé au Concours Lépine de Paris; on ne sait pas ce que son invention est devenue...

L’intérêt pour les fendeurs de bûches de bois ne date pas d’hier apparemment ! Mais, avec l’effervescence qui règne en ce moment autour du bois de chauffage, de son prix et d’éventuelles ruptures annoncées, nous sommes tous à la recherche de l’outil qui nous facilitera la tâche éreintante de couper du bois. En mai 2014, un inventeur, Pierre Alexandre Thomas, avait reçu deux récompenses lors du concours de renom Lépine de Paris, qui prime les meilleures inventions de l’année. Médaille de bronze du ministère de l’Agriculture, prix de l’Institut National de la Propriété Industrielle, fac-similé de Brevet et presse-papier étaient les récompenses obtenues. Mais Pierre Thomas voyait surtout l’utilité de son outil, qu’il a d’abord créé pour lui-même !

Comment lui est venue cette idée ?

Comme de nombreuses inventions, le fendeur de bûches de bois pour poêle et cheminée, Pierre l’a inventé pour répondre à l’un de ses besoins, raconte le site La Provence… En effet, depuis qu’il consommait du bois pour se chauffer, il devait fendre du bois, mais son âge avancé avait fait de cette tâche, un moment douloureux pour lui. Il avait toujours très mal au dos après avoir coupé du bois. Il décide alors d’inventer un système de guillotine qui lui permet de fendre les bûches en deux, sans effort. À l’époque, il expliquait que sa guillotine à bois pouvait « même tailler à l’identique des tuiles de bois pour les chalets ».

Dispositif pour fendre des bûches de bois pour cheminée ou poêle à bois
Dispositif pour fendre des bûches de bois pour cheminée ou poêle à bois. Crédit photo : Pierre Alexandre Thomas (Capture d’écran Google Patent)

Plusieurs années de recherches pour l’inventeur

Il n’a pas inventé son outil en un jour, mais l’a travaillé, et perfectionné pendant des années, puis, a déposé un brevet d’invention… Son prototype, plutôt brut de décoffrage au départ, s’est amélioré avec un moyen plus simple pour désarçonner la hache, et avec la mise en place d’une sécurité enfant… Après une année de travail, son invention naît et les récompenses ne tardent pas. Lors du concours Lépine, son outil passionne le public féminin, qui estiment pouvoir désormais pratiquer le fendage du bois grâce à sa machine innovante.

L’invention concerne un dispositif pour fendre des bûches de bois manuellement : sans coin, sans hache, sans masse, sans danger ni projection, propre pour l’environnement, sans consommation d’énergie, économique. Il est constitué d’un dispositif pour fendre des bûches de bois manuellement, coulissant l’ensemble fendeur vers le haut à hauteur appropriée et le laissant retomber sur la bûche, il la fend en deux; longueur de fendage 300 à 400 mm et de Ø 20 cm. Ce dispositif hache est composé d’un poussoir extracteur armé d’un piston coulissant. (…) Ce dispositif selon l’invention est particulièrement destiné à fendre le bois ou casser des planches.Pierre Alexandre Thomas (Google Patent)

Qu’est devenue cette machine à fendre du bois ?

Nous n’avons pas trouvé de commercialisation de son fendeur de bûches, mais à l’époque, Pierre et sa femme Thérèse étaient un peu perdus devant les demandes plus ou moins sérieuses… On lui a, par exemple, demandé de grosses sommes pour acquérir des licences en Chine ou au Canada, mais il ne semblait pas avoir les moyens de les acheter, ni de fabriquer sa machine à grande échelle. Nous ne savons donc pas réellement ce qu’est devenue l’invention de Pierre Alexandre Thomas, ni même si elle a été commercialisée…

Ce que l’on sait en revanche, c’est que, dorénavant, de nombreuses fendeuses de bûches reprennent le principe de la guillotine que cet inventeur utilisait. Alors, vente de brevet, plagiat ou observation minutieuse de cette invention pour la reproduire, nul ne le sait, mais les fendeurs de bûches horizontaux se trouvent à présent à foison dans les magasins et sur les sites d’e-commerce ! Quant à Pierre Thomas, s’il est toujours en vie, il a dû garder ses récompenses au fond d’un tiroir, sans gagner d’argent de son invention… Ce n’était pas le but visé, mais tout de même, son invention était bel et bien innovante puisqu’il a reçu deux prix cette année-là !

https://www.youtube.com/watch?v=gBafPifus_U


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Laprovence.com

2 commentaires

  1. Il n’a rien inventé. Cet outil existait depuis longtemps. Mon père était fendeur de merrain et avait fait fabriquer une fendeuse verticale similaire afin d’éviter de le faire manuellement et pour gagner en productivité.. Un grand nombre d’artisans comme mon père en avait. Sauf que le forgeron du village n’avait pas présenté son projet . Ce n’est donc pas l’inventeur de cet outil

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page