Innovation

Seaturns : une hydrolienne cylindrique flottante et un pendule d’eau pour exploiter l’énergie des vagues

La start-up bordelaise Seaturns a déployé au large de Brest un modèle réduit de son convertisseur d’énergie houlomotrice. Un essai qui devrait durer un an.

Seaturns est l’une de ces entreprises françaises désireuses d’exploiter pleinement le marché très prometteur des énergies renouvelables. Avec un potentiel en matière d’énergie houlomotrice estimé à 40 TWh/an, l’Hexagone voit les initiatives entrant dans ce domaine se multiplier sur le territoire national. Fondée en 2015 par Vincent Tournerie, Seaturns ambitionne de développer un système efficace pour produire de l’électricité à partir de l’énergie des vagues de la mer. Comme la plupart des jeunes entreprises évoluant dans le domaine de l’économie bleue, la start-up bordelaise mise sur une technologie révolutionnaire pour soutenir la transition énergétique.

Jusqu’à 200 kW d’électricité par convertisseur

La solution imaginée par Seaturns consiste en un flotteur cylindrique en acier de près de 20 mètres de long pour six de diamètre. Une fois opérationnelle, cette hydrolienne hors du commun devrait pouvoir générer une puissance entre 100 et 200 kW. En attendant, l’entreprise a maintenant déployé un prototype à l’échelle 1/4 du générateur au large de Brest, plus précisément sur le site d’essais en mer de l’Ifremer à Sainte-Anne du Portzic. Cette unité y restera pendant environ un an. L’objectif du déploiement est d’évaluer les performances et la fiabilité de l’hydrolienne en conditions réelles. Il s’agit d’une phase cruciale qui déterminera si la technologie est prête pour une utilisation à grande échelle.

En février 2023, Seaturns effectue des essais pendant deux semaines dans le bassin de houle et de génie océanique du LHEEA Centrale Nantes.
En février 2023, Seaturns effectue des essais pendant deux semaines dans le bassin de houle et de génie océanique du LHEEA Centrale Nantes. Crédit photo : Seaturns

Des objectifs ambitieux

Pour concevoir son convertisseur d’énergie houlomotrice, Seaturns a établi cinq objectifs de recherche. L’entreprise vise notamment à réduire le coût moyen de captation de l’énergie (LCOE) et à assurer une qualité de construction de haut niveau pour résister aux conditions hostiles des océans. Elle cherche aussi à produire de l’électricité utilisable quelle que soit l’intensité des vagues, à faciliter les opérations d’installation de maintenance en haute mer et à minimiser les travaux de maintenance. En plus de pouvoir être utilisée pour produire de l’électricité destinée à la consommation, l’infrastructure serait en mesure d’alimenter des usines de dessalement et de servir pour la production d’hydrogène, pour ne citer que ces quelques exemples d’utilisation.

Comment fonctionne le générateur ?

Il faut savoir que la technologie développée par Seaturns pour convertir l’énergie de la houle en énergie électrique est protégée par des brevets. Elle repose sur une « solution houlomotrice de rupture basée sur un ancrage innovant ». L’idée consiste à « exploiter la technique du pendule d’eau interne oscillant dans un flotteur cylindrique », explique l’entreprise sur son site web. Effectivement, le flotteur cylindrique est mis en mouvement par les vagues.

Un des premiers prototypes testé en 2021 dans le bassin côtier et océanique de Cantabrie.
Un des premiers prototypes testé en 2021 dans le bassin côtier et océanique de Cantabrie. Crédit photo : Seaturns

À l’intérieur, un pendule d’eau entraine des cycles de compression et de décompression dans deux chambres distinctes remplies d’air. La différence de pression entre les deux chambres crée un flux d’air qui fait tourner une turbine, produisant ainsi de l’électricité. Plus d’infos : seaturns.com. Que pensez-vous de cette hydrolienne innovante ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
offshore-energy.biz

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page