Thermotrauma : un gilet chauffant contre l’hypothermie, inventé par l’urgentiste Thomas Spadoni

Dans certaines situations accidentelles, l'hypothermie peut aggraver l'état de santé d'une victime. Pour répondre à ce danger, un secouriste urgentiste en montagne a développé le Thermotrauma. Il s'agit d'un plastron chauffant novateur qui offre une solution efficace pour lutter contre l'hypothermie.

Dans certaines situations accidentelles, il est un facteur qui aggrave l’état de santé de la victime. Ce phénomène appelé hypothermie peut se produire lors d’accidents en montagne, en mer ou en cas d’accident de la route. Il faut savoir que l’hypothermie peut entraîner des conséquences graves sur la victime. En effet, lorsque la contractilité myocardique diminue et des arythmies cardiaques surviennent, on observe également une aggravation des hémorragies, multipliées par 2.5 lorsque la température est inférieure à 34 °C, ainsi qu’une augmentation du taux de pneumopathies chez les patients traumatisés. D’ailleurs, lors d’un accident, la victime est recouverte d’une couverture de survie, mais parfois, elle n’est pas assez performante. Pour faire face à ce danger, un urgentiste et secouriste en montagne invente le Thermotrauma, un gilet chauffant qui permet de lutter contre l’hypothermie. Découverte.

D’où lui est venue l’idée de cette invention ?

Comme de nombreuses inventions, l’idée de ce plastron est venue d’un constat. Celui de la fréquence des hypothermies et des conséquences qu’elles entraînaient malgré les couvertures de survie et précautions prises pour les victimes. Le docteur Thomas Spadoni, urgentiste et secouriste dans les Hautes-Alpes, et Rémy Bergon, mécanicien de bord treuilliste hélicoptère dans la gendarmerie en ont conclu que les moyens disponibles pour lutter contre l’hypothermie n’étaient pas assez performants. Ils se sont alors interrogés sur le fait que réchauffer la victime était le moyen le plus sûr de limiter les conséquences liées à l’hypothermie. Aidés de Franck Fauriel, pisteur secouriste depuis 20 ans, et de Pierre Sévila, ingénieur et communicant, ils ont ainsi imaginé une solution chauffante qui englobe le patient depuis le tronc jusqu’aux vaisseaux du cou. Son nom : le Thermotrauma.

L'invention d'un plastron chauffant actif avec batteries intégrées.
L’invention d’un plastron chauffant actif avec batteries intégrées. Crédit photo : ThermoTrauma

Le Thermotrauma, qu’est-ce que c’est ?

Cette invention ressemble à une veste chauffante, mais beaucoup plus puissante et a nécessité plusieurs années de recherche. Après plusieurs prototypes, ils sont finalement parvenus à inventer un plastron chauffant, doté de résistances électriques. Le Thermotrauma permet de maintenir une victime à 40 °C pendant une période de 4 h, un temps généralement suffisant pour que celle-ci soit prise en charge et transportée vers un hôpital. Il est également possible de régler la température (30 °C, 35 °C ou 40 °C) en fonction des conditions extérieures et de la gravité de la situation.

Comment fonctionne le Thermotrauma ?

Le système présente plusieurs caractéristiques essentielles. Tout d’abord, le textile utilisé est à la fois étanche et robuste, ce qui lui confère une résistance aux contraintes du terrain. De plus, il est réutilisable après désinfection, ce qui en fait une option économique et pratique. Le secouriste est en mesure d’ouvrir les vêtements de la victime sans avoir à les retirer entièrement. Une fois les habits ouverts, le secouriste déploie le plastron et l’attache autour du cou à l’aide d’un scratch. Éventuellement, un second secouriste assure un maintien de la tête pour maintenir l’alignement correct de la tête, du cou et du tronc.

Un dispositif de secours compact.
Un dispositif de secours compact. Crédit photo : ThermoTrauma

Le plastron est positionné sur la partie avant du tronc, le plus près possible du corps. Au cas où la victime se trouverait face contre terre ou dans une position inhabituelle, comme lors d’une situation d’incarcération, le plastron peut être positionné sur les parties du corps accessibles. Cela permet d’apporter un soulagement immédiat en attendant une position optimale. Une fois le plastron fixé, l’utilisateur active le dispositif de chauffage et sélectionne le niveau de chaleur souhaité. Les vêtements de la victime peuvent être refermés. Lors d’un transport en hélicoptère, le plastron reste fixe et ne risque pas de s’envoler. À la fin de l’intervention, le plastron est simplement désinfecté, rangé dans son sac et rechargé pour une utilisation ultérieure. En savoir plus ? Rendez-vous sur thermotrauma.com.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Ledauphine.comThermotrauma.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page