Dés 2020, tous les vols au départ de la France (hors Corse et Outre Mer) verront leurs tarifs augmenter de 1.50 à 18€ par billet… La faute à une nouvelle écotaxe parait-il !

Même si le ministre de l’écologie se trouve actuellement dans la tourmente vis-à-vis de repas fastueux à l’Assemblée Nationale, cela n’empêche apparemment pas François de Rugy et sa consœur Elisabeth Borne de mettre en place une nouvelle taxe qui se veut écologique sur les vols intérieurs français.

Il était un temps question de supprimer les vols qui pouvaient être assurés par le transport ferroviaire parfois même en moins de temps qu’un vol (en comptant les temps d’attente à l’embarquement) mais ce sera finalement une taxe imposée aux passagers et ce, dès 2020 pour toutes les compagnies aériennes. Nouvelle mesure écologique ou nouvel impôt, on opte plus pour la seconde option !


A lire également : Une taxe sur les trottinettes en libre service


A partir de 2020, tous les vols au départ de la France seront donc taxés de 1.50€ à 18€ par billet, les vols vers la Corse et l’Outre-Mer ne seront en revanche pas concernés par cette nouvelle taxe, ni les correspondances qui transitent par la France.

Concrètement cette écotaxe sera de 1.50€ en classe éco pour les vols intérieurs et intra-européens, 3€ en classe éco pour les vols hors Union Européenne et 18€ par billet pour les vols en classe affaire hors Union Européenne. Cette taxe devrait rapporter 182 millions d’euros à l’Etat dès la fin de l’année 2020…

Si l’on en croit les dires du gouvernement cette taxe devrait servir à investir dans des les infrastructures de transport plus écologiques et majoritairement à la rénovation du réseau ferré français. A terme, les vols pouvant être concurrencés par le train devraient être supprimés. Un vol Paris-Nantes dure 1 heure mais demande au moins 3 heures entre l’embarquement et le débarquement alors qu’un trajet en TGV dure 2h sans attente et de gare à gare. C’est sur ce point que le gouvernement souhaite agir, le train étant bien moins polluant que le kérosène des avions.

Les compagnies aériennes s’insurgent déjà de cette nouvelle taxe annoncée sans préavis et apparemment sans concertation… De là à penser que les départs et retours de vacances en avion pourraient être perturbés, il n’y a qu’un pas ! Les annonces fracassantes se multiplient à la veille d’une trêve estivale qui s’annonce mouvementée pour le gouvernement mais bon nous commençons à avoir l’habitude ! Malheureusement !

Selon les informations du site consoglobe.com
Photo de couverture ee IlkerErgun / Shutterstock