Innovation

Une moto carburant à l’éthanol et à l’hydrogène sélectionnée au concours d’invention James Dyson Award

Un jeune ingénieur d’origine indienne, Vikrant Subhash Pawar, vient d’inventer une moto qui roule avec du carburant hydrogène-éthanol. Son objectif ? Réduire les émissions de gaz polluants.

La première moto fonctionnant à l’éthanol et à l’hydrogène a été créée par un jeune ingénieur du nom de Vikrant Subhash Pawar. Consommant environ 1 l de carburant tous les 50 à 55 km, elle a été conçue pour réduire les émissions de gaz polluants et diminuer la consommation de carburant. Ce prototype fonctionnel est alimenté par un biocarburant bien moins polluant que l’essence, durable et rentable, obtenu à partir d’eau et de canne à sucre. Son moteur génère un couple de 8,05 Nm à 6 000 tr/min. Une étonnante invention sélectionnée au célèbre concours d’invention James Dyson Award.

Les caractéristiques du prototype

La moto créée par Vikrant Subhash Pawar fonctionne avec un carburant issu d’hydrogène et d’éthanol. Elle n’est pas alimentée par une essence comme les motos habituelles, mais par un carburant à base d’eau et de canne à sucre. L’éthanol composant ce biocarburant est issu de la fermentation du jus de canne à sucre. L’hydrogène, quant à lui, est obtenu à partir d’un processus d’électrolyse de l’eau. Cela consiste à décomposer les molécules de l’eau, c’est-à-dire séparer les atomes d’oxygène et d’hydrogène, en utilisant un courant électrique. Pour l’électrolyse, l’inventeur a souligné que de l’eau « 0-TDS » et de l’hydroxyde de potassium ont été utilisés comme électrolytes. Cette moto inédite disposerait d’une vitesse de pointe de 70 à 75 km/h et consomme environ 1 l de carburant tous les 50 à 55 km. Sa conception a duré deux ans.

Une consommation à 2 litres au 100 km, pour une vitesse de pointe de 50-55 km/h.
Une consommation à 2 l au 100 km, pour une vitesse de pointe de 50-55 km/h. Crédit photo : Vikrant subhash Pawar / James Dyson Award

Son mode de fonctionnement

Pour concevoir son premier prototype, le jeune ingénieur d’origine indienne a apporté quelques modifications au moteur et au carburateur. Il a opté pour un moteur à combustion interne de 100 cm3 à 4 temps et un carburateur capable de fournir de l’éthanol à la quantité souhaitée. Le mode de fonctionnement de cette moto est un peu particulier. Après le démarrage du moteur à l’éthanol, l’alternateur génère de l’électricité 12 V 3A. C’est cette électricité qui permet, par la suite, de générer de l’hydrogène gazeux. Celui-ci va se mélanger à l’éthanol dans la chambre de combustion. Selon Vikrant Subhash Pawar, le pouvoir calorifique du carburant à l’hydrogène et à l’éthanol est de 34,78 kJ/g. Il a également souligné qu’il a utilisé cinq plaques d’acier inoxydable 316L pour la conception de sa moto.

Un carburant rentable et moins nocif pour l’environnement

Contrairement à l’essence, le carburant hydrogène-éthanol est moins nocif pour l’environnement. L’éthanol est considéré comme une source d’énergie renouvelable, car il est d’origine végétale. En outre, sa fabrication est plus (ou moins) simple. Une fois récoltées, les cannes à sucre sont broyées et filtrées afin d’obtenir du jus de canne. Ensuite, vient le processus de fermentation et de distillation qui consiste à faire évaporer l’éthanol et le condenser pour avoir un produit pur à plus de 95 %. Il faut noter, en effet, que le liquide issu de la fermentation n’en contient que 10 à 15 %.

Un moteur à combustion interne de 100 cm³ à 4 temps.
Un moteur à combustion interne modifié de 100 cm³ à quatre temps. Crédit photo : Vikrant subhash Pawar / James Dyson Award

Avant l’utilisation de l’éthanol, un test est effectué pour s’assurer qu’il soit pur à 99.98 %. L’hydrogène, quant à lui, est produit sans utilisation de source d’énergie externe à part l’eau. Vikrant Subhash Pawar a expliqué que cette moto est une excellente alternative pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et, en même temps, consommer moins de carburant. Plus d’informations : jamesdysonaward.org. Que pensez-vous de cette invention ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
jamesdysonaward.org

Raharisoa Saholy Tiana

Je m’appelle Tiana et je suis rédactrice web professionnelle. J’ai une affinité particulière pour les sujets d’actualités et sur tout ce qui a trait à l’environnement, à l’innovation et au lifestyle. Depuis plusieurs années, j’ai couvert un large éventail de sujets liés entre autres aux questions environnementales et aux nouvelles technologies. Chez Neozone, j’interviens pour vous faire découvrir ces sujets fascinants, qui peuvent apporter de grands changements dans la société et qui méritent d’être mis en lumière. De nature curieuse et créative, j’ai toujours voulu devenir une journaliste web francophone. Après avoir obtenu mon diplôme de maîtrise en droit privé à l'université d’Antananarivo, j’ai décidé de me former aux métiers de la rédaction. J’ai commencé dans une agence web locale, avant de me lancer dans le « freelancing ». Cela fait plus de 10 ans que j’évolue dans ce secteur, en collaborant notamment avec de nombreuses agences et sites internationaux. Cette citation de Léon Trotsky m’inspire et me motive au quotidien : « La persévérance, c'est ce qui rend l'impossible possible, le possible probable et le probable réalisé. »

2 commentaires

  1. Excellent travail de technicien/ingénieur. Mais que pense le physicien ? vouloir créer de l’énergie avec de l’énergie restera une utopie, “remonter” le niveau énergétique d’un ensemble (enthalpie chimique ou physique) n’aura jamais le rendement suffisant. Application des lois de Hess couplée avec les rendements. Bien évidement le produit technologique fonctionne, tout comme les fusées à propulsion hydrogène, mais à quel prix énergétique? L’ADEME publie une fiche “https://librairie.ademe.fr/recherche-et-innovation/1685-rendement-de-la-chaine-hydrogene.html”, qu’il faut prendre le temps de bien lire, surtout la page 6. Autre point toujours oublié : d’où vient “l’énergie primaire”. Bonne réflexion

  2. QUELS bandes de menteur regardé bien lA ROUE ARRIÈRE ELLE CONTIENT UN ÉNORME MOTEUR ÉLECTRIQUE
    DE PLUS QUAND LA MOTO ET ARRÊTÉ DES BULLES D HYDROGÈNE CE FORME HORS ILS ILS DISENT QUE L HYDROGÈNE CE FORME QUAND LE MOTEUR ET EN ROUTE

    BA C EST NORMAL C EST GRACE A LEUR BATTERIE DE PLANQUÉ A TRAVERS LEURS CARTONS BARIOLÉ QUI ET FAIT EXPRÈS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page