Insolite

Il n’y a pas si longtemps, on pouvait envoyer un enfant par la Poste comme un vulgaire colis…

Au début du XXème siècle, les américains avaient la possibilité d'envoyer leurs enfants par la poste; ce qui peut paraître invraisemblable de nos jours était pourtant légal à l'époque !

Beaucoup de chapitres de l’Histoire paraissent invraisemblables à notre époque. Mais celui-ci est particulièrement étonnant ! De nos jours, lorsque nos enfants partent en vacances chez leurs grands-parents, ils prennent le train par exemple… Eh bien la mobilité infantile a une histoire assez cocasse aux Etats-Unis.

En effet, au début du XXème siècle et plus précisément en 1910, les enfants se rendaient chez leurs grands-parents d’une toute autre façon. Aussi absurde que cela puisse paraître, il était possible de poster les enfants aux Etats-Unis. Eh oui, les Américains postaient leurs enfants comme nous posterions aujourd’hui un colis !

Comment est venue cette idée ?

C’est en 1913, au début de la mise en place de l’US Postal Service, que commença cette histoire. A cette époque-là, l’US Postal Service débutait tout juste, les règles d’envoi d’un colis n’étaient pas très claires. En effet, lors de l’envoi d’un colis, la seule contrainte à respecter était son poids. Cette règle stipulait que le colis envoyer ne devait pas dépasser 5 kg, mais il n’y avait aucune indication sur ce qu’il était possible d’envoyer ou pas

C’est alors que les Américains furent pris d’une envie de repousser les limites de l’US Postal Service. Ils commencèrent par envoyer des colis de plus en plus lourds. Ils y mettaient alors des briques ou toutes sortes d’objets.

Vivre près d'une forêt ou d'un espace naturel est excellent pour la santé mentale des enfants, affirme cette étude

Envoyer son enfant par la poste

C’est un couple de l’Ohio qui bat le record du colis le plus loufoque: pour tester les limites du service postal des Etats-Unis, le couple eu l’idée de poster son enfant… Rien ne les en empêchait puisque la seule indication était que le colis ne devait pas excéder 5kg réglementaires. Leur enfant étant en bas âge, l’envoyer par la poste était donc tout à fait « légal ».

A cette époque envoyer un enfant par la poste était tout à fait autorisé.
A cette époque, envoyer un enfant par la poste était tout à fait autorisé.

La légende raconte que le couple a simplement payé un timbre d’une valeur de 15 cents et une assurance de 50 dollars… A la suite de cela, le couple a donc envoyé leur enfant par la poste. Le facteur a pris en charge l’enfant et l’a déposé chez sa grand-mère qui n’habitait pas très loin de chez eux.

Ce n’est aujourd’hui évidemment plus possible

Au début du XXème siècle, aucune loi n’interdisait d’envoyer son enfant par la poste, le procédé était donc légal à cette époque. De plus, les familles confiaient leurs enfants aux facteurs qu’ils connaissaient très bien. En ces temps-là, dans les milieux ruraux, tout le monde se connaissait et il y avait donc moins de risques pour l’enfant. Le couple de l’Ohio ne sont pas les seuls dans ce cas, plusieurs histoires similaires ont été recensées par des historiens américains du National Postal Museum.

Disponible depuis plus de 100 ans, l’invention de la valise à roulettes freinée par le culte de la virilité...

Cependant, après que quelques photographies d’enfants postés firent le tour du pays, l’histoire de la mobilité infantile ne tarda pas à faire du bruit. C’est après la divulgation de ces clichés que le gouvernement américain fit changer les choses: dès lors, il n’était en aucun cas encore possible d’envoyer son enfant chez ses grands-parents par la poste. Les quelques américains voulant tester les limites de l’US Postal Service les ont donc vite trouvées !

Articles similaires

Un commentaire

  1. “En effet, au début du XXème siècle et plus précisément en 1910 … C’est en 1913, au début de la mise en place de l’US Postal Service, que commença cette histoire” y a pas un soucis de 3 ans là ? :)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page