Insolite

Un poêle à bois pour chauffer sa voiture ? L’invention totalement insolite de Pascal Prokop

Il n'y a pas plus étrange et insolite que ce poêle à bois installé dans une Volvo 240 des années 90. Le jeune homme a carrément installé un poêle à bois à la place du siège passager.

Les poêles à bois font grandement parler d’eux ces derniers temps. Alors que les énergies telles que le gaz ou l’électricité voient littéralement leurs prix flamber en ce début d’année, le bois est un combustible, qui reste assez stable pour le moment. Depuis l’instauration du « chèque énergie bois », les utilisateurs peuvent enfin bénéficier d’une petite aide gouvernementale. En Suisse, c’est un jeune homme, Pascal Prokop qui utilise le poêle à bois pour une toute autre raison que celle de chauffer son appartement. En effet, il a inventé le premier poêle à bois de voiture. Une invention très insolite qui a obtenu l’homologation des autorités suisses, sous certaines conditions. On vous explique tout !

Pourquoi cette invention ?

Pascal Prokop est un jeune Zurichois qui, comme la plupart des personnes de son âge, aime faire la fête. À la sortie des festivals ou des soirées, il se retrouve parfois trop alcoolisé* pour prendre le volant. Il lui arrive alors fréquemment de dormir dans sa voiture en attendant de dégriser avant de reprendre la route en toute sobriété, une initiative que l’on ne peut que souligner, au moins il ne conduit pas ivre mort ! « J’en avais marre de me geler le cul quand j’étais bourré », explique l’inventeur dans une interview accordée au journal suisse Le Matin.

Un poêle à bois à la place du siège passager.
Un poêle à bois à la place du siège passager. (Capture d’écran YouTube)

En quoi consiste son invention ?

Propriétaire d’une Volvo 240 automatique, Pascal doit trouver une solution pour dormir dans sa voiture sous des températures négatives. Il invente donc le premier poêle à bois pour voiture afin d’éviter de consommer du carburant en réchauffant son habitacle. En modifiant sa voiture et en supprimant le siège passager, il installe alors un vrai poêle à bois. En perçant le toit, il installe une cheminée pour évacuer les fumées. Cette dernière dépasse de deux mètres, ce qui est peu commode pour les ponts et surtout : il ne faut pas oublier son existence. Pascal affirme pouvoir chauffer son habitacle pendant sept heures consécutives, sans dépenser de carburant.

Qu’en pensent les autorités suisses ?

La première mouture avec sa cheminée de 2 m de haut n’a pas été validée par les autorités suisses, explique le site SRF. Le jeune homme a dû revoir sa copie pour réaliser les modifications imposées. Après plusieurs tentatives, il areçu l’aval de la sécurité routière suisse qui définit son véhicule comme une « berline avec un four à bois » sur sa carte grise. Cependant, le fonctionnement du poêle à bois lui est autorisé uniquement lorsque la voiture est à l’arrêt. Ce qui, comme on peut le voir dans la vidéo publiée, ne l’empêche pas de rouler avec le poêle allumé. Étonnant tout de même que ce véhicule ait été homologué. En effet, les dangers de ce type de chauffage dans une voiture sont évidemment nombreux : incendies, dégagement de monoxyde de carbone, brûlures, etc. Une drôle d’invention que nous ne vous encourageons vraiment pas à reproduire !

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération. En France, la vente d’alcool est interdite aux mineurs de moins de 18 ans.

Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
20min.ch

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page