Jeux-vidéo

Les jeux vidéo en réalité virtuelle vous donne la gerbe ? On vous explique pourquoi !

La technologie de la réalité virtuelle se démocratise peu à peu. Elle est aujourd'hui utilisée dans de multiples domaines et ne cesse de s'étendre à d'autres. Mais cette technologie présente-t-elle des dangers pour la santé de ses utilisateurs ?

Avec l’avancée des technologies, de plus en plus d’innovations font leur apparition. Parmi elle, il y en a bien une que nous connaissons tous : le casque de réalité virtuelle. Très utilisé par les joueurs de jeux vidéo, il permet notamment à ceux-ci de transformer le virtuel en réel. Au-delà de leur utilisation dans les jeux vidéo, ces casques sont également utilisés dans d’autres domaines: ils peuvent être utilisés par des professionnels, à des fins thérapeutiques par exemple ou encore à des fins culturelles comme dans les visites de musées. Mais faut-il être vigilant quant à l’utilisation de ces casques ? Présentent-ils des dangers pour notre santé ?

Les casques de réalité virtuelle sont-ils dangereux pour la santé ?

Avec leur prix de plus en plus abordable, les casques de réalité virtuelle se retrouvent partout. Que ce soit dans les espaces culturels, ludiques ou encore dans certaines professions, ces casques sont de plus en plus utilisés. Bien que la quasi-totalité de leurs fabricants préviennent de certains effets secondaires, aucune étude scientifique ne permet de les confirmer. C’est notamment l’une des raisons pour laquelle l’Anses a décidé de mener l’enquête grâce à un groupe de travail multidisciplinaire. Les résultats de cette enquête, relayés par le site The Conversation, montrent notamment que l’utilisation des casques de réalité virtuelle peut bien avoir un impact négatif sur la santé.

Différents symptômes observés chez les utilisateurs

Bien que ces symptômes varient en fonction de plusieurs facteurs, ils sont tout de même bel et bien présents. En effet, ces symptômes varient selon le dispositif utilisé ainsi que le contenu proposé. Mais ils dépendent également de la sensibilité individuelle de chaque utilisateur. Ces symptômes se divisent en trois catégories différentes:

  • Ceux pouvant décrire une cybercinétose qui s’apparenterait au « mal des transports virtuels ».;
  • Ceux montrant une mauvaise adaptation des signaux sensoriels perçus entre eux, c’est-à-dire que le corps ne ressent pas ce que les yeux perçoivent alors que celui-ci devrait les ressentir;
  • Ceux liés à la lumière bleue, émise par nos écrans; de nombreuses études relatent les effets négatifs de cette lumière sur notre santé.
À LIRE AUSSI :
Yaw2 : cet impressionnant simulateur de mouvements nous propulse 10 ans dans le futur !

Ces symptômes seraient encore présents des heures après une séance de réalité virtuelle

Bien que les casques de réalité virtuelle apparaissent comme des accessoires sans danger, ils sont en réalité néfastes pour notre cerveau. Effectivement, lorsque nous vivons une expérience dans un monde virtuel, notre organisme tente tant bien que mal de s’adapter à cet univers. Notre cerveau réalise donc un certain effort cognitif non négligeable. Lors de son enquête, l’Anses a notamment découvert que ces efforts étaient la cause des différents symptômes. De plus, ces symptômes restent présents plusieurs heures après une immersion dans le monde virtuel. Ces effets se présentent sous différentes formes. Lorsque vous venez d’utiliser un casque de réalité virtuelle, il se peut que vous ayez beaucoup de mal à retrouver votre habileté manuelle. De plus, il peut, pour vous, devenir difficile de vous orienter dans le monde réel. Il est donc important de rester vigilant quant à l’utilisation des casques de réalité virtuelle !

Source
theconversation.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page