Mobilité / Santé

Vigilance, les masques en tissus artisanaux doivent être validés par des tests réels !

Une circulaire du 29 mars indique les masques en tissus artisanaux doivent être testés... et approuvés par une certification, sauf s'ils sont donnés gratuitement... ATTENTION donc aux masques en tissus payants, ils ne sont pas conformes à la vente !

Depuis quelques jours, les masques en tissus A VENDRE fleurissent sur les réseaux sociaux… Certaines couturières professionnelles ont peut-être vu là l’occasion d’augmenter un tant soit peu leurs chiffres d’affaires. C’est contestable mais presque normal finalement. Pourtant les masques en tissus artisanaux ne peuvent être vendus comme ça, sans test, sans certification.

Et c’est aussi presque normal finalement ! Les masques en tissus fabriqués maison doivent être obtenus gratuitement et fabriqués dans le cadre du bénévolat. Si les couturiers professionnels souhaitent les ajouter à leur catalogue, il faudra qu’ils soient certifiés avant ! Attention donc !

À LIRE AUSSI :
Un homme filmé à plus de 85 km/h sur une autoroute.... en trottinette !

Les mesures de certification :

  • Faire réaliser des tests par un tiers compétent. Il faudra que ces tests démontrent les performances des masques (note interministérielle du 29 mars). Le couturier devra pouvoir présenter les résultats des tests aux autorités compétentes. Si les matériaux ont déjà été testés par un autre fabricant, il faudra présenter le rapport d’essai des matériaux.
  • Apposer d’un des logos de lavage, masque à usage unique ou résistant entre 5 et 50 lavages.
  • Demander la publication des résultats de ces essais par mail à dge@finances.gouv.fr
  • Indiquer les performances de filtration sur l’emballage
  • Fournir une notice d’utilisation (lavages, entretien du masque)

Une protection pour les usagers comme pour les fabricants !

Les artisans couturiers, souvent micro-entrepreneurs s’insurgent contre cette nouvelle mesure prise par le gouvernement. Mais en y réfléchissant bien, cette mesure ne protégerait-elle pas les artisans et les clients ? En effet, vendre des masques en tissus sous-entend qu’ils sont fiables, filtrants et donc efficaces. Si les masques vendus ne répondent pas à certains critères, il en va de la santé du client. Ce même client qui pourrait donc se retourner contre le fabricant (artisan ou industriel) en cas de défaillance.

Les masques en tissus fabriqués par des industriels passent une batterie de tests avant la vente et doivent répondre aux critères de filtration, de nombre de lavage etc… Et désormais il en est de même pour les masques artisanaux ! Qui plus est, les prix flambent sur les masques en tissus et ils devraient être encadrés d’ici peu. Ne vous jetez pas sur les masques en tissus non certifiés vendus sur le net… Ces masques en tissus doivent rester dans le cadre du bénévolat et uniquement du bénévolat.

En extrapolant un peu, imaginez que demain, il y ait une pénurie de préservatifs ! Pensez-vous vraiment qu’ils pourraient être fabriqués artisanalement sans certification ? Il en est de même pour les masques ! Attention !

Photo d’illustration De Logra / Shutterstock
Vigilance, les masques en tissus artisanaux doivent être validés par des tests réels !
Vigilance, les masques en tissus artisanaux doivent être validés par des tests réels !
Photo d’illustration De Anita_S / Shutterstock

Remarque : nous pouvons percevoir une commission lorsque vous achetez par le biais de liens sur notre site, sans frais supplémentaires pour vous. Cela n'affecte pas notre indépendance éditoriale. Pour en savoir plus, cliquez ici.
 

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.
Bouton retour en haut de la page