Innovation

Dans le Nord de la France, les premiers distributeurs de masques font leur apparition… Et ils sont dévalisés en quelques heures !

Quelques petites communes du Nord ont vu fleurir des distributeurs de masques. La société SPL transforme les distributeurs de pain ! Mais les prix et les conditions de vente sèment le doute chez les élus et les professionnels de santé !

L’échéance du 11 mai se rapproche et si le discours présidentiel reste en l’état, ce devrait être la date d’un déconfinement progressif pour la France… Le plan de déconfinement sera présenté demain le 28 avril par Edouard Philippe, premier ministre. Avec une question principale : le port du masque sera-t-il obligatoire ? Pour qui ? Où ?

Les scientifiques veulent le rendre obligatoire dans les transports en commun, et désormais pour tous les collégiens et lycéens en dehors de l’espace classe ! Dans les Hauts-De-France, les premiers distributeurs de masques, gels hydroalcooliques et gants semblent faire leur apparition… Et ils font déjà débat !

À LIRE AUSSI :
Michelin invente un masque réutilisable indéfiniment et obtient déjà plus de 350 000 pré-commandes !

L’entreprise SPL vient de convertir les distributeurs automatiques de pains en « Distribprotec », autrement dit, des distributeurs de masques ! Dans les communes de Feignies ou de Jumont, situées dans le département du Nord, ils ont été implantés… Et pris d’assaut évidemment !

Cependant les élus et les professionnels de santé locaux estiment que le procédé est douteux ! Tout d’abord, le prix paraît un peu élevé : 4€ pour un masque lavable et 12€ pour un pack gel hydroalcoolique + gants. Le prix du gel hydroalcoolique est désormais encadré et la paire de gants ne justifie pas les 12€ du pack. Un infirmier libéral affirme sur le site de BFMTV que les masques ne sont, quant à eux, pas emballés.

Les machines se vident plusieurs fois par jour !

Toujours est-il que le dispositif cartonne et que les machines doivent être réapprovisionnées plusieurs fois par jour. C’est une évidence puisque ces masques font cruellement défaut aux français alors que l’on tend vers une obligation de les porter. La région des Hauts de France devrait cependant offrir à chaque habitant quelques masques lavables et réutilisables d’ici le 11 mai.

Des distributeurs de masques peuvent effectivement être une solution de dépannage, mais il faudra probablement que ces distributeurs soient normalisés et les prix encadrés. Ou nous risquons de payer un cher un masque dont nous ne serons pas sûrs de la qualité !

Photo d’illustration De goffkein.pro / Shutterstock

Remarque : nous pouvons percevoir une commission lorsque vous achetez par le biais de liens sur notre site, sans frais supplémentaires pour vous. Cela n'affecte pas notre indépendance éditoriale. Pour en savoir plus, cliquez ici.
 

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page