Santé

Dormir moins de 6 heures par nuit engendrerait un risque de démence accru !

Une bonne nuit doit durer entre 7 et 9 h quel que soit l'âge que l'on a ! Une étude menée sur 25 ans établit un lien entre le manque de sommeil et la démence.

Vous faites partie de ceux qui pensent que dormir 4 ou 5 heures par nuit suffisent ? Que le temps c’est de l’argent ? Que dormir c’est du temps de perdu ? Et vous avez entre 50 et 70 ans ? Une récente étude scientifique affirme que vous commettez une grave erreur de jugement…

Qui, si pour le moment ne vous porte pas préjudice, pourrait vous jouer de vilains tours à l’heure où la vieillesse sonnera à votre porte ! En effet, cette étude révèle que les personnes qui dorment moins de 6h par nuit présenteraient un risque de démence accrue en vieillissant… Une piste sérieuse pour prévenir des maladies comme Alzheimer peut-être ? Explications.

Selon l’Institut du Cerveau, la maladie d’Alzheimer touche 225 000 personnes de plus chaque année en France. Et chez les patients diagnostiqués, le sommeil est souvent de mauvaise qualité. De plus en plus d’études corroborent l’idée que des cycles de sommeil trop courts de de mauvaise qualité contribueraient au développement de la maladie… Et ce, bien avant le constat avéré de démence.

L’étude en détail

Une nouvelle étude publiée dans la revue Nature publiée le 20 avril dernier et menée par des chercheurs de l’Inserm et d’Université de Paris en collaboration avec University College London (UCL) analyse le sommeil de 8000 personnes suivies pendant 25 ans. Et elle suggère un lien entre la durée du sommeil chez un adulte et le risque de démence accru. Séverine Sabia chercheuse à l’Inserm et en charge de cette étude avec une équipe du Centre de recherche épidémiologie et statistiques – Université De Paris (CRESS) ont analysé des données relevées sur 25 ans.

À LIRE AUSSI :
Attention à votre sommeil, votre cerveau en a absolument besoin pour se "nettoyer" pendant la nuit !
Dormir moins de 6 heures par nuit engendrerait un risque de démence accru !
Crédit photo : Shutterstock / LightField Studios

Les 7959 personnes que comptent cette étude se sont auto- évalués à six reprises pour la tranche d’âge 35 / 55 ans et 63 / 86 ans. Les chercheurs ont ainsi pu extraire des données sur le sommeil de chaque participant à 50, 60 et 70 ans. En 2012, la moitié d’entre eux ont porté une montre pour vérifier la durée réelle de leur sommeil.

Les résultats

L’étude révèle un risque de démence de 20 à 40% supérieur chez ceux qui dormant moins de 6h par nuit entre 50 et 60 ans. Et de 30% chez les 50-70 ans. Et ces données ne dépendaient pas des autres problèmes de santé des patients.

Concrètement cette étude suggère que la durée du sommeil en milieu de vie pourrait jouer un rôle prépondérant dans le développement des maladies neuro-dégénératives. Par conséquent, c’est une nouvelle bonne raison de dormir au moins 8 heures par nuit… Comme le recommandait déjà en 2015, une étude de l’Institut du Sommeil.

Meilleure Vente n° 1
Helight Sleep
  • Helight Sleep s’intègre dans votre rituel du coucher sans le perturber. Il facilite l’endormissement et contribue à réduire les effets néfastes d’une surexposition à la lumière bleue des...

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page