Science

Des scientifiques ont réussi à communiquer avec des personnes qui dorment et qui rêvent

Le sommeil paradoxal a toujours intrigué les scientifiques de par ces effets sur notre cerveau. Désormais, des chercheurs ont découvert que le sommeil paradoxal enclenche non seulement nos rêves mais que nous pouvons aussi communiquer tout en rêvant!

Avez-vous déjà entendu parler de personnes qui parlent pendant leur sommeil ? Si cela pourrait vous semblez peu probable, des scientifiques viennent de prouver le contraire dans une étude parue dans Current Biology.

En effet, ils ont identifié l’existence d’un phénomène appelé « le rêve interactif » au cours duquel des personnes plongées dans un profond sommeil et faisant des rêves lucides peuvent répondre à des questions fermées, suivre des instructions et même résoudre de simples calculs.

Les dormeurs ont bel et bien interagi avec les chercheurs pendant leur sommeil

Le domaine du rêve continue à intriguer les scientifiques et plus précisément la psychologie du sommeil qui regroupe ce qui se passe dans notre cerveau lorsque nous rêvons. Pour en apprendre plus sur le rêve interactif, les chercheurs ont étudié 36 personnes dans quatre laboratoires différents, l’un d’entre eux souffrait de narcolepsie et faisait souvent des rêves lucides tandis que les autres avaient des expériences différentes du rêve lucide.

Les scientifiques ont plongé les participants dans de profonds sommeils et ont surveillé leur activité cérébrale par le biais d’instruments d’électroencéphalogramme et les ont confrontés à des sons, des lumières clignotantes et des contacts physiques. Les dormeurs devaient par exemple résoudre des calculs simples ou compter les lumières clignotantes ou répondre à des questions par oui ou non.

À LIRE AUSSI :
Une étude scientifique vient corroborer l'idée que la Pleine Lune aurait un effet néfaste sur le sommeil
Des scientifiques ont réussi à communiquer avec des personnes qui dorment et qui rêvent
Les scientifiques ont plongé les participants dans de profonds sommeils et ont surveillé leur activité cérébrale. Crédit photo : Shutterstock / Yuganov Konstantin

Les dormeurs répondaient aux questions par des mouvements oculaires ou des muscles faciaux convenus à l’avance et, fait intéressant, sur 57 sessions, les dormeurs ont donné au moins une bonne réponse et à la fin de la session, le participant a confirmé avoir fait un rêve lucide dans 47% des sessions.

Cette découverte pourrait aider à traiter les problèmes de sommeil, de mémoire et de santé mentale

Le psychologue Ken Paller de l’Université Northwestern a déclaré à ScienceAlert que « les personnes en sommeil paradoxal peuvent interagir avec un expérimentateur et communiquer en temps réel. Nous avons également constaté que les rêveurs sont capables de comprendre des questions, s’engager dans des opérations de mémoire de travail et produire des réponses ».

La neuroscientifique Karen Konkoly, de l’Université Northwestern a également ajouté qu’ils ont estimé que la combinaison des résultats de quatre laboratoires différents utilisant différentes approches atteste de la manière la plus convaincante de la réalité de ce phénomène de communication bidirectionnelle. Les chercheurs estiment ainsi que ce nouveau canal de communication pourrait conduire à une variété d’applications pratiques, notamment, le traitement des problèmes de santé mentale, le traitement des troubles du sommeil ou encore de la mémoire.

 

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page