Santé

Pourquoi le virus du Covid-19 revient en force en hiver ?

Depuis quelque temps, on note une forte augmentation des cas de contaminations au Covid-19. Mais à quoi cela est-ce dû ?

Alors que l’hiver approche et que les températures chutent, on constate la présence d’une nouvelle vague de l’épidémie. Pour quelles raisons la propagation du virus est-elle plus importante en hiver ? La météo joue un rôle essentiel dans la multiplication du nombre de cas, mais elle n’est pas le seul élément à prendre en compte. Voyons ensemble quelles sont les conditions qui favorisent une augmentation des cas.

Mode de transmission

Les virus sont partout et existent depuis la nuit des temps. À chaque entrée dans l’hiver, la grippe, la gastro-entérite et maintenant la Covid-19 font parler d’elles. Contrairement aux idées reçues, un froid intense et sec n’est pas favorable à la propagation du virus du Covid-19. En effet, ce dernier aurait tendance à se transmettre plus facilement lorsque les températures ne sont ni trop froides, ni trop chaudes. L’idéal étant aux alentours de 10 à 12 degrés et avec un niveau d’humidité assez élevé. Ces conditions favorisent sa diffusion, car il se transmet essentiellement dans l’air. Cependant, les lieux fermés et mal aérés ne sont pas la seule raison qui expliquerait l’augmentation de cas en période hivernale.

Prévisions des pics de contamination

Une récente étude démontre que le virus mute davantage en hiver. Pour l’équipe de virologues de l’Université de l’Illinois, il semblerait que le SARS-CoV-2 dispose d’une sorte de capteur qui détecte les changements de température. Ce capteur serait sensible à l’environnement et déclencherait des modifications afin d’aider le virus à infecter les cellules cibles. Cette découverte contribue à confirmer le caractère saisonnier du virus et à l’expliquer, mais pourrait également aider à prédire les mutations futures, donc à pouvoir créer de nouvelles thérapies ou de nouveaux vaccins.

À LIRE AUSSI :  Souffler des bougies augmente de 1400% le nombre de bactéries sur le gâteau d'anniversaire

L’influence de nos comportements

La différence de transmission entre l’été et l’hiver peut être mesurée, mais bien que des éléments physiologiques soient à prendre en compte, il faut s’intéresser également à notre comportement. En hiver, lorsqu’il fait froid ou qu’il pleut, nous passons un maximum de temps à l’intérieur, dans des environnements clos. Ce type de comportement a pour effet de faire augmenter le taux de propagation, car le virus se transmet de manière aéroportée. Ce qui signifie que lorsque nous nous réunissons en intérieur, lors de repas ou autres rassemblements familiaux ou amicaux, nous avons plus de risques de transmettre le virus.

Bien que la période hivernale soit plus favorable à la prolifération du virus, la météo n’est qu’une des composantes à prendre en compte, car le virus circule également pendant les autres saisons. Grâce à la découverte des virologues de l’Illinois, les chercheurs pourront prévoir les pics de contaminations, et ainsi aider à lutter contre l’épidémie.

Article rédigé par Vanessa Rollot

Source
europepmc.org

Invité(e)

Conçu comme un espace de partage, nous accueillons dans notre rubrique « A vous la parole » des contributeurs occasionnels. Neozone ouvre ses colonnes pour la rédaction d’articles correspondant à notre ligne éditoriale et à nos standards de qualité. Le contenu ainsi que les réponses et informations de notre questionnaire sont libres et ne reflètent pas l'avis ou la responsabilité de NeozOne. Certains articles sont écrits en partenariat avec un annonceur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page