Santé

Vivre près d’une forêt ou d’un espace naturel est excellent pour la santé mentale des enfants, affirme cette étude

Une balade en forêt fait un bien fou à celui qui la pratique... Mais elle améliorerait aussi la santé mentale et la mémoire des adolescents...

L’envie de se ressourcer en forêt, de vivre au plus proche de la nature peut pousser certains citadins à tout plaquer pour vivre à la campagne. Certains achètent une résidence secondaire, au vert, quand d’autres préfèrent construire une tiny-house au beau milieu d’une forêt française. Et apparemment, cette décision pourrait jouer sur la santé mentale des adolescents de la famille.

Une étude scientifique britannique publié le 19 juillet dernier sur le site Science Daily revient sur l’impact positif des espaces naturels sur les jeunes.

La Nature au secours des adolescents

En 2018, Alix Cosquer, chercheuse en psychologie de la conservation à l’Université de Bretagne-Occidentale, expliquait dans une étude le bienfait de la nature sur le corps humain.  Selon elle, être au contact de la nature réduirait le stress et améliorerait la relation aux autres, mais serait aussi le vecteur de plus de créativité et d’une meilleure estime de soi.

Depuis, de nombreuses études scientifiques corroborent les hypothèses de la chercheuse française: une récente étude publiée dans la revue scientifique Nature Sustainability revient en particulier sur la santé mentale des adolescents. Selon cette étude, l’accès fréquent à un espace naturel (parc, forêt) améliorerait leur santé mentale et éviterait l’apparition de troubles cognitifs.

Votre bébé est-il plus intelligent que la moyenne ? 5 signes pour détecter un enfant précoce

Les détails de l’étude

Les chercheurs ont étudié 3568 enfants et adolescents âgés de 9 à 15 ans, vivant à Londres. Dans un premier temps, ils ont déterminé le temps passé chaque jour par l’adolescent dans un espace « nature »; pour réaliser cette étude, les scientifiques ont identifié les lieux verts à proximité des lieux de vies des adolescents: par satellite, ils savaient qui traversait forêts ou parcs.

Deux ans après ces constatations, la phase 2 de l’étude débutait: le principe était d’étudier la santé mentale des 3568 adolescents. Avec des tests cognitifs basés sur la mémoire, ils ont pu déterminer que les adolescents proches de la nature obtenaient de meilleurs résultats que ceux qui n’accédaient pas aux espaces verts.

Et toujours selon les scientifiques, les adolescents proches d’espaces naturels comme bois ou forêt obtenaient de meilleurs résultats que ceux ayant accès à des espaces artificiels comme les parcs par exemple. Leur constat est simple : les adolescents proches d’espaces boisés présenteraient moins de risque de développer des troubles comportementaux que les autres.

Les limites de l’étude

Pour calculer l’exposition à la nature, les scientifiques s’appuient sur des lieux de vie: dans la mesure où les quartiers londoniens proches de forêts abritent une population plutôt aisée, l’étude ne porte donc pas sur les adolescents issus des milieux plus défavorisés de la capitale anglaise. Enfin, si les chercheurs constatent une amélioration de la santé mentale des adolescents proches de la nature, ils ne parviennent pas à expliquer pourquoi; les bénéfices existent donc mais sans aucune explication scientifique.

L'empathie émotionnelle particulière qui relie les petits-enfants et leurs grand-mères prouvée par des scientifiques

La forêt comme lieu de ressourcement

Une balade en forêt fait du bien, ceci n’est plus à prouver. Depuis la nuit des temps, les hommes se ressourcent en forêt. Les citadins voient les arbres comme des « machines à fabriquer de l’oxygène ». Pourtant de nombreuses études et ouvrages expliquent que les arbres communiquent entre eux, qu’ils peuvent transmettre leurs énergies aux humains.

Vivre près d'une forets ou d'un espace naturel est excellent pour la santé mentale des enfants affirme cette étude
Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / eka_zimina

Des stages ou séminaires sont même proposés pour des expériences inédites en forêt. Au pire, la prochaine fois que vous vous promenez en forêt essayer, cela ne coûte rien. Et cela porte même un nom : la sylvothérapie…Il suffit de choisir votre arbre, de l’enlacer avec vos bras, puis de coller votre visage sur son tronc en fermant les yeux… Et laisser le charme opérer !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Un commentaire

  1. La nature a de vrai effet sur le corps. Et ce qui est encore plus étonnant, c’est que ceux qui ne peuvent pas vivre dans la nature peuvent s’évader en écoutant des bruits de la nature. En effet, il a été prouvé scientifiquement que les sons des oiseaux aident. Alors, un bon casque est à la portée de tout le monde. https://www.choisirquelquechosefacilement.fr/casque-reducteur-de-bruit/ Pourquoi encore se priver de la nature et de ses effets bénéfiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page