1991 VG : le jour où les astronomes ont réellement cru avoir découvert une “sonde extraterrestre”

Au début du mois dernier, on vous rapportait l’apparition d’une théorie selon laquelle un objet observé en 2017 dans les confins du système solaire était une sonde extraterrestre. Aujourd’hui, on vous emmène dans un passé plus lointain, dans les années 90, où des chercheurs croyaient avoir aperçu une sonde provenant d’un autre monde.

Avec la découverte de milliers d’exoplanètes au cours des dernières années, les adeptes de la quête de vie extraterrestre disposent de nouvelles pistes pour élargir leur champ de recherche. Plus tôt cette année, un professeur de Harvard du nom d’Avi Loeb a fait la une des médias en annonçant que 1I/2017 U1, un objet spatial connu également sous le nom d’Oumuamua, est la preuve qu’il existe des civilisations extraterrestres. Une déclaration qui ne semble pas faire l’unanimité au sein de la communauté scientifique. En tout cas, ce n’est pas la première fois qu’une hypothèse de ce type fasse parler d’elle.

Une étonnante découverte

En 1991, Jim Scotti, chercheur en chef au Lunar and Planetary Lab de l’université d’Arizona, travaillait sur la deuxième campagne d’observation du projet Spacewatch. Il s’agissait d’un projet ayant pour objectif de rechercher et analyser de petits objets flottant dans le système solaire.

La nuit du 6 novembre de la même année, Scotti a vu quelque chose de 10 à 20 mètres de diamètre se déplacer dans le ciel, apparaissant comme il était près de la Terre. La nuit suivante, celui-ci a disparu, mais le physicien a repéré au même endroit un autre objet se comportant exactement de la même manière. Le lendemain, aucun des deux n’est apparu.

Une trajectoire circulaire

Confus, Scotti a décidé de continuer à observer le ciel. Finalement, quelques jours plus tard, il a réussi à repérer à nouveau l’un des objets, ce qui l’a permis de l’étudier. Ses recherches ont révélé qu’il avait eu affaire à un objet formant une trajectoire circulaire dans le ciel.

1991 VG : le jour où les astronomes ont réellement cru avoir découvert une "sonde extraterrestre"
1991 VG (lignes vertes) aperçu dans le ciel en novembre 1991. Défiant toute explication à l’époque, certains astronomes ont pensé qu’il pourrait s’agir d’une sonde extraterrestre. Crédit photo : de OlivierHainaut – Own work, CC BY-SA 4.0

Mieux encore, le chercheur a découvert que celui-ci avait une orbite presque similaire à celle de la Terre. Baptisée 1991 VG, la chose était d’abord considérée comme un débris d’engin spatial, mais en analysant son orbite, le chercheur s’est rendu compte que son dernier passage près de la Terre remonte à 1974, écartant tout lien avec les premières missions Apollo.

Un petit bloc de roche

Un astronome du nom de Duncan Steel a alors déclaré qu’il pourrait s’agir d’une sonde extraterrestre, soulignant que faute d’explications, il représentait un « candidat à examiner ». Effectivement, dans les années 80, Robert Freitas et Frank Valdes avaient avancé qu’un vaisseau spatial pourrait se cacher dans des groupes d’astéroïdes près de la Terre et dans la ceinture principale.

Finalement, en mai 2017, lorsque 1991 VG est repassé près de notre planète, il a été prouvé qu’il s’agissait en fait d’un simple bloc de roche voyageant dans l’espace, c’est-à-dire un objet géocroiseur. Et qui sait, c’est peut-être aussi le cas d’Oumuamua…

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page