Science

Découverte d’une inscription cunéiforme faisant référence au dernier roi de Babylone

Des gravures anciennes évoquant Nabonide ont été retrouvées en Arabie Saoudite. Une découverte qui devrait aider à mieux comprendre l'histoire de ce roi de Babylone et de son royaume.

L’information a été révélée par la Commission saoudienne du tourisme et du patrimoine national (SCTH). Une inscription datant de plus de 2 000 ans a été découverte à Al Hait, dans la région de Hail, au nord de l’Arabie saoudite.

Gravée sur une pierre de basalte, elle fait référence à Nabonide, le dernier roi de Babylone. Al Hait et ses environs abritent de nombreux sites antiques. Ayant été appelée Fadak pendant l’Antiquité, la ville contient, entre autres, des vestiges de forteresses, d’art rupestre et d’installations hydrauliques, selon les informations officielles.

« Elle (la ville d’Al Hait, ndlr) a une grande importance historique depuis le premier millénaire [avant J.-C.] jusqu’au début de l’ère islamique », ont déclaré les autorités au sujet de localité.

Des images et des écritures

Comme le rapporte Livescience, l’âge des gravures est estimé à 2550 ans. Parmi les motifs figurant sur la pierre, on trouve une représentation du roi Nabonide tenant un sceptre aux côtés de quatre autres images, dont un serpent, une fleur et une illustration de la lune.

Bien que la véritable signification de ces symboles ne soit pas encore connue, les archéologues pensent qu’ils pourraient avoir une dimension religieuse. En plus des images, le bloc de pierre présente environ 26 lignes de texte cunéiforme que les chercheurs n’ont malheureusement pas encore réussi à déchiffrer.

À LIRE AUSSI :  Mardi-Gras : Savez-vous d'où viennent les bugnes que vous dégusterez aujourd'hui ?

La plus longue inscription cunéiforme jamais découverte en Arabie saoudite

Pour rappel, le cunéiforme est un système d’écriture développé en Basse-Mésopotamie entre 3400 et 3300 avant J.-C. Quant aux inscriptions sur la roche nouvellement découverte à Al Hait, selon la Commission saoudienne, il s’agit de la plus longue inscription cunéiforme jamais trouvée en Arabie saoudite.

Bien que les chercheurs ne sachent pas encore la véritable signification de ces gravures, la découverte revêt une importance historique et culturelle considérable. Comme mentionné en début d’article, cela pourrait permettre de mieux percer les secrets entourant le dernier roi de Babylone et son royaume.

Découverte d’une inscription cunéiforme faisant référence au dernier roi de Babylone
Crédit photo : Twitter /@MOCHeritage

Des conflits à l’origine de la fin du royaume de Babylone

En effet, l’empire babylonien était particulièrement vaste. Il s’étendait du golfe Persique à la mer Méditerranée. Durant son règne, entre 555 et 539 av. J.-C., Nabonide a tout fait pour conquérir l’actuelle Arabie saoudite. Un défi qu’il a relevé avec succès, puisqu’il a réussi à s’installer à Tayma dès 543 avant J.-C..

La véritable raison de cet intérêt du dernier roi de Babylone pour le territoire saoudien reste jusqu’à présent obscure. Selon certains historiens, elle pourrait avoir un rapport avec les conflits entre Nabonide, les prêtres et les fonctionnaires de Babylone. Ces conflits ont en tout cas conduit à la fin du royaume de Babylone lorsque la région fut envahie par les Perses en 539 avant Jésus-Christ.

À LIRE AUSSI :  L'électroencéphalographie, l'invention qui a permis de comprendre notre cerveau

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page