ArticlesScience

Des chercheurs ont développé une méthode pour détecter les bactéries dans les aliments emballés

Les chercheurs impriment des molécules spécifiques capables de reconnaître la présence de certaines mauvaises bactéries sur le patch et le fixent à l'emballage des aliments.

Les étiquettes de dates de péremption n’indiquent pas aux consommateurs si leurs produits sont contaminés par des bactéries telles que E. coli ou la salmonelle, et il peut s’écouler plusieurs jours avant de trouver une éventuelle épidémie dans un laboratoire.

Aujourd’hui, une équipe de chercheurs de l’Université McMaster à Hamilton, en Ontario, ont imaginé un moyen innovant de détecter les pathogènes nocifs, et ce sur place !

Cette équipe dirigée par Tohid Didar, professeur adjoint de génie mécanique, en compagnie d’un groupe dirigé par Carlos Filipe, président du département de génie chimique de l’école, et le biochimiste Yingfu Li ont collaboré pour créer un patch de test transparent appelé «Sentinel Wrap».

Comment cela fonctionne ?

Les bactéries sont partout, il en existe certaines qui sont bonnes pour la santé comme Lactobacillus gasseri présente dans le tractus gastro-intestinal humain, et d’autre mauvaise comme E. coli, une bactérie qui s’établit dans le tube digestif de l’homme et des animaux à sang chaud.

Les chercheurs impriment des molécules spécifiques capables de reconnaître la présence de certaines mauvaises bactéries sur le patch et le fixent à l’emballage des aliments.
Selon Didar : “une partie de l’emballage entier pourrait contenir les molécules que nous imprimons », a déclaré Didar la scientifique.

L’auteur principal Hanie Yousefi, étudiante diplômée et assistante de recherche à la Faculté de génie de McMaster, a déclaré que le patch mince et flexible disposera de capteurs de molécules sur un côté pour détecter les bactéries après son installation sur l’emballage alimentaire. Le patch lui-même n’affecterait pas la nourriture à l’intérieur de l’emballage.

Le patch de test serait ensuite scanné par un appareil, tel qu’un téléphone portable, dans le supermarché pour voir s’il y a des bactéries nocives présentes dans l’aliment. Que vous soyez à Paris, à Tokyo ou entrain d’acheter un sandwich dans le métro de Rome, cette nouvelle technologie pourra révolutionner la santé.

« Ce qui est incroyable ici est que vous n’avez pas besoin d’ouvrir l’emballage pour tester le produit », a déclaré Didar. Et d’ajouter :  «Nous souhaitions avoir un système qui serait à même de vous renseigner sur place, en temps réel.»

Les chercheurs affirment que la technologie pourrait remplacer la date de péremption sur les emballages alimentaires. « À l’avenir, si vous allez dans un magasin et que vous voulez être sûr que la viande que vous achetez est sûre à tout moment avant de l’utiliser, vous aurez un moyen beaucoup plus fiable que la date d’expiration », a déclaré Yousefi.

L’application du patch a le potentiel d’aller au-delà de la détection de bactéries dans les aliments. Il pourra même éviter certaines infections. Didar a déclaré que cette technologie pourrait être utilisée dans les bandages pour détecter une infection dans une plaie ou pour tester les surfaces dans les hôpitaux pour trouver les bactéries potentiellement contagieuses.

Pour l’instant, Didar a déclaré que l’équipe de Li en sciences biomédicales développait actuellement plus de capteurs pour détecter d’autres types de bactéries en plus de l’échantillon d’E. Coli qu’ils avaient déjà testé. Il a déclaré que les chercheurs devaient encore mener d’autres études et qu’ils auraient besoin d’un partenaire commercial et des approbations réglementaires avant que le patch ne soit commercialisé.

Enfin, les chercheurs ont déclaré que la production en masse du patch serait assez peu coûteuse et simple car les molécules utilisées pour détecter les bactéries peuvent être imprimées sur le matériau de test.

Photo de couverture De Elnur / Shutterstock

La rédaction

“Une personne qui n’a jamais commis d’erreurs n’a jamais tenté d’innover.” Albert Einstein

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page