Science

Éruption solaire : les mégatempêtes plus fréquentes qu’on ne le pensait, à quand la prochaine ?

Jusqu’à très récemment, on pensait que les tempêtes solaires ne revenaient que tous les 100 siècles, mais les résultats d’une nouvelle étude scientifique contredisent cette hypothèse.

Quand on parle d’éruption solaire d’une rare violence, les connaisseurs ne peuvent pas s’empêcher de penser à celle qui a eu lieu en 775 apr. J.-C. À l’époque, les occupants de notre planète ont dû subir un rayonnement ayant une puissance similaire à celle des premiers essais nucléaires.

Les experts japonais à l’origine de la détection de cet évènement ont notamment évoqué un pic étonnamment important de carbone 14; ce dernier a été découvert il y a quelques années dans les cernes de bois de l’époque. Cette découverte n’avait rien d’inquiétant, car un tel évènement ne devrait se reproduire que tous les 10 000 ans. Mais des données plus récentes ne permettent plus à cette hypothèse de tenir debout.

Un évènement pas si rare

Et si les mégatempêtes solaires étaient plus fréquentes qu’on ne le croyait ? C’est du moins ce que postule un nouveau papier récemment publié dans la revue Nature Communications. L’étude en question a permis à des experts suisses et suédois — de l’Institut de technologie suisse ETH Zürich et de l’université de Lund — de se rendre compte qu’il y a eu au moins deux évènements d’une telle ampleur au cours des 10 000 dernières années. Le premier a eu lieu en 7176 avant J.C, et la second en 5259 av. J.-C.

Des conséquences désastreuses

L’identification du premier évènement a été rendue possible par la découverte antérieure d’un pic de béryllium 10 dans des carottes de glace; les experts ont dû ainsi trouver un pic comparable de carbone 14 dans les cernes des arbres. Le deuxième évènement, lui, a pu être identifié grâce à des travaux dédiés à combler les lacunes de données archéologiques autour de l’année 5229 av. J.-C. La chance a donc joué un grand rôle dans la réussite de cette étude.

À LIRE AUSSI :
La Sonde Parker Solar Probe touche du doigt le soleil
Champ magnétique protégeant la terre contre le vent solaire.
Champ magnétique protégeant la terre contre le vent solaire. Image d’illustration. Crédit photo : Shutterstock / koya979

Comment nous en sortirions-nous si une tempête solaire ayant la même intensité que celle de 775 atteignait aujourd’hui la terre ? Pour répondre à cette question, il est important de faire un retour sur le bilan de la dernière éruption solaire ayant causé des dégâts dans les temps modernes. Il s’agit de l’événement de Carrington de 1859, qui a anéanti environ 5 % de l’ozonosphère: les gens ayant assisté à cet événement avaient eu la surprise de voir des aurores boréales, même dans les pays tropicaux. Et certaines régions ont dû subir les effets des violentes décharges électriques et des incendies du réseau télégraphique de l’époque.

À quand la prochaine tempête solaire majeure ?  

Si un évènement similaire avait lieu aujourd’hui, nous ne pourrions pas accéder à Internet pendant un certain temps. Et dans le cas où il s’agit d’une mégatempête ayant la même intensité que celle de l’an 775, les conséquences seraient encore plus désastreuses: celle-ci a eu en effet d’une puissance 10 à 100 fois plus importante.

Reste à savoir quand aura lieu le prochain cataclysme de ce type, car comme l’affirme la nouvelle étude, le cycle est bien plus court que les 10 000 ans suggérés auparavant. Nous ne pourrions donc pas espérer un répit aussi long qu’on le pensait il y a encore quelque temps !

Source
researchsquare.com

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page