Science

Désormais, nous devrions pouvoir prédire les éruptions solaires furtives

Les éruptions solaires « furtives » sont difficiles à détecter avant d’atteindre la Terre. La combinaison de diverses techniques d’imagerie devrait désormais permettre de les repérer plus tôt.

Les éruptions solaires sont un ensemble de perturbations à la surface du Soleil. Elles sont primordiales à l’activité de notre étoile, mais elles peuvent aussi influencer de manière considérable la météo spatiale. Ce type d’évènement inclut des phénomènes comme les éjections de masse coronale.

Il se traduit généralement par une immense libération de plasma dans la couronne solaire. Les éjections de masse coronale peuvent affecter la Terre de plusieurs façons. La collision des particules avec le champ magnétique terrestre provoque parfois une aurore boréale. Les vents solaires issus de ces phénomènes peuvent également perturber les transmissions radio et nos infrastructures technologiques.

Prévoir le déclenchement des éruptions furtives

Les indices qui précèdent une éjection de masse coronale sont très rares. Selon un article publié dans Frontiers in Astronomy and Space Sciences en juillet, il est possible de prévoir le déclenchement de ces éruptions furtives.

On est capable de repérer de banales éruptions solaires lorsqu’elles se produisent. Les centres de recherche peuvent alors évaluer leurs effets sur notre planète quelques jours avant de nous atteindre. Cependant, dans pas moins de 20 % des cas, les éjections de masse coronale ou éruptions solaires furtives ne donnent aucun avertissement précoce.

À LIRE AUSSI :  Mais au fait, pourquoi certains éternuent dès qu'il y a du soleil ?

Une observation sous plusieurs angles

Les chercheurs se sont basés sur les données des origines approximatives de quatre éjections de masse coronale. Les informations ont été collectées depuis les stations au sol et grâce au satellite de l’Observatoire des relations Soleil-Terre (STEREO). À noter que l’engin spatial se trouvait à un angle opposé de notre étoile. Les quatre éruptions furtives différaient en angle et en intensité et se produisaient à différents moments du cycle solaire.

Désormais, nous devrions pouvoir prédire les éruptions solaires furtives
Image d’illustration. Crédit photo : Shutterstock / Paul Fleet

L’utilisation de divers processus d’imagerie a mis en évidence des variations subtiles dans la couronne solaire supérieure, et ce, pour chacun des quatre cas. Les événements cibles de la recherche ont également eu lieu à proximité de zones avec un champ magnétique particulièrement fort.

Les petits effets d’éclaircissement et d’assombrissement pourraient servir à la détection des éjections de masse coronale, notent les chercheurs dans leur papier. Ils affirment ne pas fournir un moyen de prévoir la formation des éruptions solaires furtives. Leurs travaux constituent toutefois une étape primordiale dans cette direction.

Le danger des éruptions solaires

De grosses éruptions solaires se sont produites par le passé avec de graves conséquences. En 1989, une forte tempête solaire a plongé le Québec dans le noir et perturbé les diffusions de Radio Free Europe. Il y a également eu l’événement de Carrington.

À LIRE AUSSI :  Pourquoi cette planète est deux fois plus chaude que notre Soleil ?

Cette tempête solaire de 1859 a provoqué de fortes perturbations de la télégraphie électrique, en plus de nombreuses aurores polaires. De nos jours, si un évènement pareil devait se produire, les effets seraient terribles compte tenu de la place qu’occupent les appareils électroniques et électriques dans notre quotidien.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page