Science

La Chine annonce une avancée majeure dans la course à l’informatique quantique

Des scientifiques chinois affirment avoir établi un record dans le domaine de l’informatique quantique. Ils ont réussi à mettre au point un ordinateur quantique dont la puissance de calcul dépasse celle du supercalculateur le plus rapide au monde.

L’année dernière, Google a marqué l’esprit des passionnés de technologie en annonçant son prototype d’ordinateur quantique qui, selon elle, est capable d’effectuer en 200 secondes un calcul informatique qui prendrait 10 000 ans aux supercalculateurs traditionnels. Dans le jargon technologique, ça s’appelle une suprématie quantique.

Il y a quelques jours, le principal groupe de recherche quantique de l’Empire du Milieu a fait sa propre déclaration de suprématie quantique. Relayée par nos confrères de Fortune.com, l’information parue dans la revue Science révèle que des scientifiques de l’Université de sciences et technologie de Chine, à Hefei, ont construit un prototype d’ordinateur quantique capable de mesurer jusqu’à 76 photons par échantillonnage de boson gaussien.

100 billions de fois plus rapide que le supercalculateur le plus avancé au monde

En fait, l’échantillonnage de boson gaussien est un algorithme de simulation qui est considéré comme un modèle restreint et standard dans le domaine du calcul quantique. Appelé Jiuzhang, le système mis au point par l’équipe de scientifiques chinois, dont fait partie Jian-Wei Pan, a produit en quelques minutes des résultats dont le calcul nécessiterait près de deux milliards d’années au troisième supercalculateur le plus puissant au monde, lequel se trouve également en Chine.

D’après ses créateurs, le nouvel ordinateur quantique est capable d’effectuer certains calculs près de 100 billions de fois plus rapidement que le supercalculateur Google (le plus avancé au monde). Les deux systèmes fonctionnent cependant différemment. Alors que celui du géant de l’internet se base sur une technologie qui exploite un métal supraconducteur très froid, celui de l’équipe chinoise utilise des photons, c’est-à-dire des particules de lumière.

À LIRE AUSSI :  L'avenir du stockage d’énergie repose (peut être) sur les batteries quantiques

Une percée majeure

Quoi qu’il en soit, cette réalisation chinoise reste une percée majeure dans le domaine de l’informatique quantique. La technologie quantique elle-même n’est certes qu’à ses débuts, mais grâce à l’énorme puissance de calcul qu’elle peut générer, elle permettra d’améliorer radicalement la vitesse de traitement et la puissance des ordinateurs. Des améliorations qui impacteront non seulement le domaine de l’informatique, mais aussi de la physique, de la chimie et bien d’autres encore.

Sachez que Google et la Chine ne sont pas les seuls participants à cette course à l’informatique quantique. Des entreprises telles qu’Amazon et IBM sont aussi de la partie. Quant à la Chine, elle semble accorder une très grande importance à cette technologie si bien que les autorités locales sont en train de construire un laboratoire national pour les sciences de l’information quantique. Le coût de l’infrastructure s’élève à près de 10 milliards de dollars.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page