Science

Le télescope Gaia a détecté une mystérieuse perturbation qui “déchire” un amas d’étoiles proche de la Terre

Le télescope spatial européen Gaia a fait une étonnante découverte. Grâce à des données fournies par celui-ci, des chercheurs ont repéré une perturbation d’origine inconnue dans l’amas ouvert des Hyades.

Le domaine de l’astronomie a fait des progrès considérables au cours des 30 années dernières. Grâce aux technologies dont nous disposons actuellement, nous avons la possibilité de scruter l’espace et répondre à des questions cruciales telles que la façon dont l’Univers s’est formé.

Bref, avec nos connaissances et nos moyens actuels, il est difficile de croire qu’il existe encore des choses dont nous ignorons. Cependant, le Cosmos a toujours son lot de surprises et l’une des dernières en date concerne l’amas ouvert des Hyades qui est l’amas d’étoiles le plus proche du système solaire. En effet, celui-ci se trouve à une distance de « seulement » 153 années-lumière.

Une perturbation dans la distribution des étoiles

En 2019, après avoir analysé des données fournies par le télescope spatial Gaia, l’astronome Tereza Jerabkova et ses collègues de l’Agence spatiale européenne et de l’Observatoire européen austral ont découvert un phénomène étrange au sein de l’amas des Hyades.

L’amas d’étoiles le plus proche de la Terre semblait effectivement être affecté par quelque chose qui perturbait la disposition de ses astres. Dans leur étude publiée dans la revue Astronomy & Astrophysics, les chercheurs indiquent que cette perturbation pourrait être le fruit de l’activité d’un amas de matière noire invisible à proximité.

Une découverte rendue possible par le télescope spatial Gaia

Comme le souligne Science Alert, dans les amas d’étoiles, les forces gravitationnelles sont si puissantes que cela peut entrainer un désordre total. En raison du courant de marée, lequel est provoqué par les interactions internes et les forces de marée galactique externes, les amas d’étoiles peuvent finir par se disloquer, formant de véritables rivières d’astres lumineux.

Ces phénomènes sont malheureusement difficiles à observer en raison des distances stellaires. Cependant, le télescope Gaia a permis d’établir une carte détaillée en 3D de la Voie lactée, ce qui rend les choses moins compliquées.

Le télescope Gaia a détecté une mystérieuse perturbation qui "déchire" un amas d’étoiles proche de la Terre
Une découverte rendue possible par le télescope spatial Gaia. Crédit photo : Shutterstock / Tragoolchitr Jittasaiyapan

Une mystérieuse attraction gravitationnelle

En analysant les Gaia Data Release 2.5 (DR2.5) et DR3, les chercheurs ont découvert qu’il y avait un déséquilibre dans la répartition des étoiles de l’amas des Hyades. Alors que la partie centrale mesure environ 60 années-lumière de diamètre, les queues de marée s’étendent sur plusieurs milliers d’années-lumière. Les scientifiques pensent que la matière noire est à l’origine de la désagrégation.

Censée représenter 80 % de toute la matière de l’univers, celle-ci est considérée comme importante pour la formation des galaxies. Il se pourrait que la perturbation soit l’effet de l’attraction gravitationnelle de cette matière invisible. D’après notre source, la découverte suggère également que les courants de marée et les queues de marée pourraient être d’excellents endroits pour rechercher des sources d’interactions gravitationnelles mystérieuses.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page