Science

Les conséquences sur notre cerveau d’une consommation excessive de sel dévoilées dans une étude

La vie sans sel, très peu pour vous? Et pourtant ! Une étude scientifique américaine vient nous rappeler les conséquences d'une consommation excessive sur notre santé.

Nous avons pour habitude de consommer de nombreux plats déjà salés, et nombreux sont ceux qui ont la manie d’en rajouter, sans même parfois avoir goûté avant. Mais que se passe-t-il au niveau de notre cerveau lorsque nous consommons du sel en trop grande quantité ?

Des chercheurs de l’Université d’Etat de Géorgie (Etats-Unis) se sont intéressés à cette question, et une récente étude publiée sur Cell Reports nous apprend qu’une consommation excessive de sel peut entraîner des conséquences sur notre cerveau. Explications.

L’étude en question

L’équipe s’est donc intéressée aux conséquences du sel sur le cerveau en analysant une région précise: l’hypothalamus, qui contrôle la sécrétion de plusieurs hormones. Parmi elles, la ghréline pour la faim, l’adrénaline, la sérotonine et le cortisol pour le stress, ou encore la mélatonine pour le sommeil. Les chercheurs expliquent que dans le noyau supraoptique de l’hypothalamus, nos neurones sécrètent de la vasopressine, et c’est cette hormone qui se charge justement de réguler la concentration de sel dans le sang. Plus celle-ci sera élevée, et plus cette hormone va être sécrétée. Une de ses nombreuses fonctions est de retenir l’eau afin de diluer le sel dans nos fluides. Cette augmentation du volume sanguin augmente du coup la pression exercée sur la paroi de nos vaisseaux, et peut donc être à l’origine d’une hypertension artérielle.

Les conséquences sur notre cerveau d'une consommation excessive de sel dévoilées dans une étude scientifique
Mais alors comment remplacer le sel ? Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock /VasiliyBudarin

Le site Ameli, rappelle d’ailleurs que l’hypertension artérielle peut être causée par un apport trop important en sel. Alors que nous consommons environ 8 grammes de sel par jour, nous devrions réduire notre consommation à environ 5 grammes.  Cette petite réduction de l’apport en sel dans notre organisme permettrait de réduire la pression artérielle de manière significative, et sans aucun traitement médicamenteux.

À LIRE AUSSI :
Un appareil innovant capable de surveiller l’activité cérébrale... en Bluetooth !

Mais alors comment remplacer le sel ?

Le sel est un aliment dont il est assez difficile de se passer; il est présent dans toutes les recettes, qu’elles soient d’ailleurs salées ou sucrées. N’ajoute-t-on pas une pincée de sel dans une simple pâte à crêpes ? Pourtant, il existe des alternatives à l’utilisation du sel, qui ne feront pas prendre de risques à votre corps.

Il faut dire qu’en Europe, nous sommes de gros consommateurs de sel. Selon l’ANSES, chaque français consomme en moyenne 8.7g de sel par jour, pour les hommes et 6.7 grammes pour les femmes. En France, le sel consommé provient surtout du pain ou des biscottes, mais également de la charcuterie, des fromages et des sempiternelles pizzas !

Pour remplacer le sel dans vos plats, vous pouvez utiliser des épices comme le curry, le poivre, le paprika ou le gingembre, mais également les herbes aromatiques ou des huiles parfumées. Nous n’y pensons pas toujours, mais les algues, naturellement salées remplaceront facilement le sel que l’on ajoute aux plats. Le sel de céleri peut aussi être une alternative; il faudra juste trouver le bon dosage pour que le goût du céleri ne soit pas trop prononcé.

Pour les pâtisseries, le sel peut être remplacer par du bicarbonate de sodium. Et il existe aussi des substituts de sel, utilisés par ceux qui doivent se contraindre à un régime sans sel. Alors utilisons plutôt le salage déjà présent dans nos assiettes et réhaussons notre plat d’épices !

Source
Yahoo.comFemmeActuelle.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page