Science

Cette méta-analyse est formelle, 1 personne sur 20 présenterait une forme de psychopathie

Une étude mondiale affirme que 5% des citoyens du monde seraient des psychopathes. Heureusement, tous ne sont pas des criminels en puissance; voici comment savoir si l'un d'entre eux se trouve parmi vos proches...

Vous êtes-vous un jour demandé si l’un de vos amis pouvait être un psychopathe ? Etrange question ? On en viendrait presque à culpabiliser d’avoir des doutes concernant son entourage … Et pourtant, selon une une étude scientifique parue dans le magazine Frontiers of Psychology, 4.5% des adultes présenteraient une forme de psychopathie.

L’étude précise que le taux varie selon le sexe des participants, mais également selon leur mode de vie. La méta-analyse repose sur une quinzaine d’études menées au cours des dix dernières années. Elle se forge sur les résultats de 11500 adultes. Trois catégories ont été formées : des Américains du Nord (USA – Canada), des citoyens du Royaume-Uni et d’Australie, et un dernier groupe formé d’européens (Suède – Belgique – Portugal).

Qu’est-ce que la psychopathie ?

La psychopathie est un “type de trouble de la personnalité caractérisé (…) par la présence de comportements qui sont en conflit avec les normes sociales, morales ou juridiques de la société, donnant lieu dans de nombreux cas à des comportements clairement criminels”. Hervey Cleckley, psychiatre américain, fût le premier dans les années 40 à définir les traits de personnalité principaux d’un psychopathe :

  • Manque d’émotion, froideur, ou calme en toutes circonstances;
  • Absence de remords ou de honte;
  • Incapacité à dévoiler ses sentiments;
  • Réactions affectives absentes ou peu significatives.
Fréquence, durée et position, voici comment faire des "câlins bénéfiques" selon la science

Ces comportements s’associent souvent à une apparence physique normale et ne laissent apparaître aucun signe ou presque de délires ou de pensées irrationnelles. Un criminel n’est donc pas forcément un psychopathe ! Et à l’inverse, certaines personnes pourraient être psychopathes, sans jamais devenir criminelles.

En 1991, inspiré par les travaux de Cleckley, Robert Hare a établi une échelle d’évaluation qui reprend ces différents troubles. Depuis, cette échelle est devenue une référence en milieu carcéral ou médico-légal pour évaluer la potentielle psychopathie des détenus par exemple; ainsi, dans ces milieux difficiles, ces évaluations permettent d’anticiper certains comportements dangereux.

Les psychopathes sont surtout des hommes

Dans la méta-analyse, les résultats ont révélé que la psychopathie était plus présente chez les hommes, mais aussi chez les nord-américains plus que chez les européens.

Dans la littérature scientifique, les psychopathes dits « intégrés » seraient ceux qui réussissent le mieux à gravir les échelons dans une société; dénués d’émotion pour la plupart, ils ne connaissent pas la peur et possèdent souvent du charisme ainsi qu’une grande confiance en eux. C’est le cas du légendaire Ted Bundy, tueur en série américain aussi barbare que charmant; très cultivé, il ne manquait pas d’audace et a même décidé de se passer d’avocat lors de son procès pour ses multiples crimes.

Vous avez encore un doudou à 40 ans ? C'est normal explique cette psychologue !

Mais alors comment reconnaître un psychopathe ?

Plusieurs signes peuvent vous amener à questionner vos proches sur leur hobbies; n’hésitez pas à leur demander ce qu’ils font de leur temps libre si :

  • Une personne de votre entourage a beaucoup de mal à supporter les ordres, directives et frustrations. C’est aussi valable pour la justice ou les forces de l’ordre qui représentent, comme les parents, une figure d’autorité qu’elle réfutera.
  • Cette personne a tendance à réagir de manière excessive : colère, violence, incompréhension voire même rupture de votre relation (quel qu’en soit la nature).
  • Elle présente des difficultés à exprimer verbalement ses émotions; c’est souvent quelqu’un que l’on qualifié de « renfermé ». A noter qu’une personne psychopathe (selon le trouble diagnostiqué bien sûr) ne ressent pas d’émotion; capable de rire, de pleurer, et même d’avoir l’air compatissant, ces personnes n’agissent que par mimétisme pour mieux se fondre dans la foule.
  • Enfin, si votre ami(e) ne ressent en général aucune culpabilité, et peut même se montrer manipulateur avec son entourage.

Si vos proches cochent ces cases, il est légitime de se poser des questions… Toutefois, pas de quoi devenir parano non plus, rappelez vous que la psychopathie ne toucherait “que” 4.5% de la population mondiale selon cette étude, et surtout les hommes entre 20 et 30 ans !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page