Science

Les personnes atteintes de psychopathies bougeraient très peu la tête lorsqu’elles s’expriment selon cette étude

Il n'y a pas que le regard qui peut être révélateur d'une personne psychopathe: d'autres comportements non-verbaux sont liés à cette maladie. Ces personnes gardent par exemple leur tête immobile lors des conversations.

Selon les scientifiques, les comportements non-verbaux peuvent en dire beaucoup sur une personne. Ils peuvent vous informer sur son état d’esprit d’une personne: quelqu’un qui sera stressé ou angoissé aura un comportement non-verbal différent de quelqu’un de serein.

Mais le plus étonnant est que grâce à ces comportements non-verbaux, il serait possible de reconnaître un psychopathe. En effet, des chercheurs ont depuis longtemps constaté que ces personnes peuvent présenter des attitudes particulières.

Le regard en dit long…

Même si un diagnostic officiel n’est pas possible, sachez qu’un individu psychopathe présentera plusieurs comportements révélateurs par sa communication non-verbale, dont un regard particulier. Selon le Dr Robert Hare, psychologue canadien, le regard d’un individu psychopathe serait « un contact visuel intense et des yeux perçants ». Le psychologue canadien conseil aux gens se trouvant en face d’un psychopathe d’éviter tout contact visuel avec ceux-ci.

Les personnes atteintes de psychopathies bougeraient très peu pas la tête lorsqu'elles s'expriment selon cette étude
Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / Irfan Moosani

De plus, d’autres études ont démontré que lorsqu’ils regardent des images effrayantes ou graphiques, les pupilles des psychopathes ne se dilatent pas. Les psychopathes ont également tendance à maintenir longtemps le regard, surtout lorsqu’ils essaient de tromper ou de persuader leur interlocuteur.

Cette méta-analyse est formelle, 1 personne sur 20 présenterait une forme de psychopathie

Selon une nouvelle étude publiée dans le Journal of Research in Personality, ces personnes auraient également tendance à ne pas bouger la tête lorsqu’ils parlent; cette découverte serait liée aux fondements neurologiques de la maladie.

Les psychopathes ne bougent pas la tête ?

Une étude réalisée grâce à l’IA a permis d’analyser des entretiens vidéo avec 507 détenus de sexe masculin au Nouveau-Mexique, au cours desquels les détenus se sont assis en face d’un intervieweur. Une caméra équipée d’algorithmes de suivi a enregistré les mouvements de la tête.

De plus, les détenus ont rempli une liste de contrôle de la psychopathie de lièvre (PCL-R) mesurant les traits interpersonnels, affectifs, de style de vie et de développement antisociaux liés à la psychopathie. Les personnes ayant un score égal ou supérieur à 30 sur 40 sont reconnus comme étant touchées par la maladie. Les résultats de cette étude ont montré que les personnes ayant un score élevé était plus susceptibles de garder la tête immobile lors des interviews.

Le regard et le mouvement de la tête, signes de psychopathie ?

En liant le regard avec le mouvement de la tête, les chercheurs ont constaté que ces derniers peuvent exprimer des fonctions encore plus complexes. En effet, cela peut en dire beaucoup sur les émotions et le contrôle social, mais également sur la régulation de séquençage de la conversation. La communication non verbale particulière des psychopathes permettrait de mieux connaître les fondements neurologiques de la maladie et d’améliorer son diagnostic.

Qu'est-ce que la cécité d'inattention ? Cette incapacité à percevoir des détails même insolites...

Les chercheurs ont émis une hypothèse: selon eux, ce serait un dysfonctionnement de l’amygdale qui serait en cause: “une caractéristique neurobiologique caractéristique de la psychopathie, affectant le traitement émotionnel, l’apprentissage par renforcement et les interactions interpersonnelles” ont déclarés les chercheurs. Ces derniers ont conclu que des améliorations aux systèmes de suivi du comportement permettraient d’obtenir des informations plus approfondies et plus objectives sur la psychopathie.

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page