Science

Météorites et extinction de masse, ce n’est pas la taille qui compte !

On peut penser que plus une météorite est grande et plus elle peut causer des ravages incommensurables. Pourtant, des chercheurs affirment dans une nouvelle étude que le pouvoir destructeur d'une météorite est lié à un tout autre facteur.

Vous avez probablement déjà entendu dire que l’extinction des dinosaures a été causée par une météorite. Si on a tendance à penser que seules les météorites de grande taille sont à craindre, une étude récente a révélé qu’il n’en était rien.

En effet, il semblerait que la dangerosité d’une météorite ne dépende en aucun cas de sa taille, mais d’un tout autre facteur. D’après une équipe de chercheurs, « le pouvoir destructeur d’une météorite dépend plus des minéraux qu’elle parvient à expulser dans l’atmosphère que de sa taille ».

Que s’est-il donc passé ?

D’après les recherches des scientifiques, les météorites qui ont frappé la Terre ont été mortelles en raison de la réaction avec des roches riches en feldspath potassique, qui libèrent une couche de poussière. Celle-ci couvre complètement la surface de la planète lorsqu’elle reste dans la couche inférieure de l’atmosphère, que l’on appelle d’ailleurs aussi troposphère.

Les scientifiques expliquent que le feldspath potassique est considéré comme un minéral non toxique. Mais une fois libéré dans le ciel, il devient un puissant spray de nucléation de glace. De plus, ce phénomène modifie les caractéristiques microphysiques des nuages. Cela provoque une augmentation du niveau de rayonnement solaire.

À LIRE AUSSI :
Quelle est notre marge de manoeuvre pour empêcher un astéroïde de frapper la Terre, avant qu'il ne soit trop tard ?

Par ailleurs, les nuages refroidissent car il y a plusieurs minéraux lâchés par les météorites. Selon Chris Stevenson, sédimentologue à l’Université de Liverpool, « les nuages glacés laissent entrer plus de rayonnement solaire que les gouttelettes d’eau ». Ce phénomène fait monter progressivement la température sur notre planète et efface progressivement toute trace de vie sur celle-ci.

D’autres évènements ont-ils pu altérer cette extinction ?

Lors de cette étude, les chercheurs ont analysé un total de 44 impacts de météorites survenus au cours de 600 millions d’années à l’aide d’une nouvelle méthode. Ils ont ainsi pu déterminer le pourcentage de feldspath de potassium expulsé lors de ces événements, rapporte ScienceAlert.

D’ailleurs, les événements liés aux éruptions volcaniques sont moins mortels que les chutes de météorites car les volcans libèrent de la poussière d’argile normale à l’extérieur, pour que le climat se rééquilibre facilement après l’éruption. Ce phénomène est donc considéré comme tout à fait normal et naturel. Tandis que l’impact des météorites entraînent des extinctions de masse en raison du changement climatique.

https://www.youtube.com/watch?v=bSkPNMjRRio

Source
ScienceAlert

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page