Science

Mexique : nous allons bientôt percer le mystère et savoir ce qui se cache sous les ruines mayas de Chichén Itzá

Les ruines de Chichén Itzá sont des vestiges de la civilisation Maya, et elles n'ont pas encore livré leurs secrets souterrains... Une équipe d'archéologues tente de nouvelles techniques de recherches mais sans détérioration du site comme ce fût le cas auparavant !

La civilisation des Mayas fascine depuis la nuit des temps, et cela n’est pas près de changer… Les Mayas possédaient une telle maîtrise de l’architecture que les scientifiques actuels ne parviennent toujours pas à expliquer…

Depuis quelques mois, des archéologues tentent de développer de nouvelles techniques innovantes pour percer le mystère des ruines mayas de Chichén Itzá. Leur objectif étant d’apprendre de nouvelles choses sur ces ruines, mais sans jamais les détruire ou détériorer les artefacts qu’ils pourraient mettre à jour !

Les ruines du Chichén Itzá sont situées au nord de la ville d’El Castillo (le château) et ce temple, aurait été bâti il y a plusieurs millénaires. Classées au patrimoine mondial de l’UNESCO, ces ruines se situent dans la province du Yucatan, l’une des destinations les plus touristiques du Mexique.

Le mystère perdure malgré un siècle de recherches !

Depuis un siècle, de nombreux archéologues et aventuriers tentent de percer le mystère de cette immense pyramide surplombant les ruines… Certains pensent qu’elle abrite un labyrinthe marécageux, d’autres des salles secrètes à l’intérieur… Mais personne n’a encore pu répondre à cette question. Pour la première fois depuis 50 ans, une recherche approfondie est menée sur les ruines du Chichén Itzá, une équipe composée d’ingénieurs et d’archéologues cherchent des réponses au mystère de ces ruines !

Anticythère : des scientifiques auraient percé le mystère du premier ordinateur vieux de 2000 ans !

Guillermo de Anda, archéologue sous-marin auprès de l’Institut national d’anthropologie et d’histoire du Mexique et directeur du Great Maya Aquifer Project explique qu’il s’agit “des premières recherches de cette ampleur. Nous sommes convaincus que cela nous permettra d’appréhender ce site sous un jour complètement nouveau”. Il espère pouvoir bientôt découvrir si les légendes qui gravitent autour de ce monument sont une réalité.

Pour ce spécialiste, les grottes et tunnels que l’on appelle avens auraient été les portes qui menaient au royaume céleste. Les Mayas pensaient que le monde était régi par les entrailles de la Terre…

Vers de nouvelles techniques de recherches !

L’équipe scientifique actuellement en place sur les ruines du Chichén Itzá souhaite mettre un point d’honneur à ne détériorer aucun objet du site. Dans les précédentes expéditions de recherches, trop d’artefacts ou d’objets antiques ont été détérioré… Et avec eux, s’éteignent l’espoir de découvrir les secrets de cette fascinante civilisation. C’est pourquoi les nouvelles technologies utilisées permettent aux chercheurs de localiser et d’étudier les artefacts découverts sans les excaver !

Quels moyens pour les chercheurs ?

Pour parvenir à étudier les ruines du Chichén Itzá, les scientifiques utiliseront donc un géo radar (GPR) qui pénètre le sol pour géolocaliser les passages secrets. Un système qui permet de voir à travers les murs, sans les détruire, ni même les mettre au jour ! Cette technologie permettra également de cartographier d’éventuels tunnels, passages ou grotte qui se situeraient à l’extérieur de cette impressionnante pyramide. Selon plusieurs sources, plus de 3000 avens (ou tunnels) seraient cachés dans le Sud du Mexique, berceau de la civilisation Maya.

Une petite fille découvre sur une plage une empreinte de dinosaure vieille de 220 millions d'années

LIDAR sera également utilisée

On rappelle que LIDAR est une technique de télédétection qui se base sur l’analyse des propriétés d’un faisceau lumineux renvoyé vers l’émetteur. Dans les ruines, des drones seront équipés de la technologue LIDAR pour tenter de localiser les passages ou tunnels au travers de la végétation très dense à cet endroit. En cartographiant avec précision les mouvements de l’eau dans le système souterrain, les scientifiques espèrent pouvoir prouver que les Mayas utilisaient les sous-sols dans leur civilisation. Et les chercheurs ont bon espoir de pouvoir enfin résoudre cette énigme datant de plusieurs milliers d’années !

Source
NationalGeographic.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page