Science

6 vestiges d’anciennes civilisations qui semblent avoir été construits par une force divine ou des extraterrestres

Les Pyramides d'Egypte ou les cités incas continuent d'intriguer. Comment des hommes ont-ils pu ériger ces impressionnants monuments à leurs époques respectives ? Et s'ils avaient bénéficié d'une force venue d'ailleurs ?

Sur notre Terre, il existe des monuments construits voilà des milliers d’années, qui restent énigmatiques pour tous. On peut effectivement se demander comment ces gigantesques prouesses architecturales ont pu être construites.

Même s’il n’existe aucune preuve du passage d’extraterrestres sur notre planète, ces monuments semblent si complexes à dresser qu’on peut s’interroger sur les capacités de leur constructeurs. Comment des Hommes ont-ils pu ériger des structures telles que les Pyramides d’Egypte, ou les statues de l’Île de Pâques ? Force divine ou extraterrestre, ces 6 monuments restent encore aujourd’hui énigmatiques pour tous les archéologues. Présentation.

Le Stonehenge de Salisbury

C’est au Royaume-Uni que l’on trouve le fameux Stonehenge, un monument mégalithique construit au néolithique. Erich Von Däniken, auteur suisse contemporain, s’en est inspiré pour une série littéraire. Selon lui, ces pierres alignées méthodiquement seraient inspirées du système solaire et serviraient de pistes d’atterrissage aux extraterrestres.

Monument préhistorique sur la plaine de Salisbury - Stonehenge
Stonehenge (plaine de Salisbury). Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / Olga Babikova

Même si la signification réelle de ces Stonehenge reste un mystère de plus à éclaircir, les scientifiques écartent la thèse de Däniken: ils estiment que les techniques de l’époque permettaient de réaliser ces structures. Mais après des années de recherches, il apparaît que les pierres sont alignées avec les éclipses et les solstices… Elles seraient donc plus probablement destinées à des rites cérémoniaux qu’à des extraterrestres.

La forteresse de Sacsayhuamán

A Cuzco, au Pérou, l’ancienne capitale de l’empire Inca abrite la forteresse de Sacsayhuamán. Ce bâtiment situé dans les Andes se compose d’énormes pierres taillées et empilées, un puzzle géant que les spécialistes attribuent aux Incas. Mais au vu de l’ampleur du travail, certains pensent qu’ils ont pu être aidé par une « force extérieure ». Les pierres peuvent effectivement atteindre 360 tonnes, il a fallu les transporter sur 30 kilomètres, puis les soulever, et enfin les aligner

Saqsaywaman est une citadelle située à la périphérie nord de la ville de Cusco, au Pérou, capitale historique de l'Empire Inca.
Saqsaywaman est une citadelle située à la périphérie nord de la ville de Cusco, au Pérou, capitale historique de l’Empire Inca. Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / Chengwei Tu

Ils n’avaient pas de laser à l’époque, et pourtant, les lourdes pierres sont taillées au millimètre près. Les Incas étaient un peuple bâtisseur, et de nombreuses constructions ont été retrouvées. Ils aimaient aussi beaucoup observer le ciel, auraient-ils bénéficié de son aide ? Il semblerait que non. Des archéologues ont découvert un mécanisme à corde et à levier, qui permettait de transporter les pierres.

Le site de Teotihuacan au Mexique

Aussi appelée « Pyramide du Soleil », cette structure spectaculaire et se situe dans la vallée de Mexico. Ce site regroupe des temples pyramidaux méthodiquement alignés avec les astres .Teotihuacan se dresse dans le cobalt mexicain depuis 2000 ans, et même si elle semble descendue d’un autre monde, ce sont bien les hommes qui ont fabriqué cette œuvre d’art. Plusieurs civilisations seraient d’ailleurs à l’origine de sa construction.

Mexico, Mexique - 26 avril 2010 : l'un des temples de teotihuacan
Mexico, Mexique – 26 avril 2010 : l’un des temples de teotihuacan. Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / oliverdelahaye

Ainsi les Mayas, les Mixtèques ou les Zapotèques auraient mis la main à la pâte, ou plutôt à la pierre ! Cette cité peut accueillir plus de 100 000 personnes, et les fresques murales laissées sur place apportent des preuves de sa construction par des humains et non par des extraterrestres. A noter que la pyramide du Soleil reste l’une des plus grandes constructions dans cet endroit du globe encore aujourd’hui.

Les géoglyphes de Nazca

Le Pérou regorge de trésors et cette fois, cette œuvre antique se trouve à 300 km de Lima, la capitale. Les géoglyphes, ce sont 800 lignes tracées à travers le désert. Si l’on a pu penser que ces lignes étaient dessinées de manière aléatoire, en prenant un peu de hauteur, on s’aperçoit vite qu’elles forment en fait 300 figures géométriques, et parmi elles, 70 animaux parfaitement reproduits : araignée, singe…

À LIRE AUSSI :
Disponible depuis plus de 100 ans, l’invention de la valise à roulettes freinée par le culte de la virilité...
Vue aérienne des géoglyphes de Palpa au Pérou
Vue aérienne des géoglyphes de Palpa au Pérou. Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / Leonid Andronov

Il semble que les bâtisseurs aient employé une règle géante pour tracer certaines lignes parfaitement droites. Les géoglyphes de Nazca auraient plus de 2000 ans, et elles sont souvent citées comme un exemple de l’artisanat extraterrestre. Une explication plus cartésienne des scientifiques explique que ces dessins ne sont pas tracés, mais creusés.

Ils retiraient une couche de roches couleurs rouille pour laisser apparaître la couche blanche. Quant à la signification, les scientifiques avancent que certaines figures étaient alignées avec des constellations; d’autres suggèrent que ce site était plutôt un lieu sacré pour y pratiquer cérémonies et rituels.

L’île de Pâques

Tout le monde connaît les fameux Moai de cette île située sur le territoire du Chili. Ces statues dressées au beau milieu de collines vertes interrogent encore aujourd’hui les scientifiques. Elles sont 900 figures humaines disséminées sur l’île et elles auraient environ 1000 ans. Ces moais sont les œuvres du peuple Rapa Nui, mesurent 4 m de hauteur et pèsent chacune 14 tonnes !

Sculptures en pierre de Moai à Rano Raraku, île de Pâques, Chili.
Sculptures en pierre de Moai à Rano Raraku, île de Pâques, Chili. Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / Matej Kastelic

Mais comment sont-elles arrivées jusque là, alors que la roche qui les constitue proviendrait d’une carrière située plus loin à Rano Raraku ? 400 statues y ont été retrouvées, encore au stade de construction. Pourquoi n’ont-elles jamais rejoint leurs camarades ? Mystère ! Quant à la signification de ces statues, là encore, elle reste inconnue. Les scientifiques pensent tout de même qu’elles avaient une utilité religieuse. Les 400 statues inachevées s’expliqueraient par une catastrophe environnementale qui auraient décimé les Rapa Nui, mais là encore aucune preuve scientifique n’est venue corroborer cette hypothèse.

Les Pyramides d’Egypte

Tout le monde s’est un jour demandé comment les Egyptiens avaient construit ces monstres de pierre? Et comment ils avaient pu tailler aussi précisément le Sphinx ou d’autres figures emblématiques de l’Egypte Ancienne.  Les pyramides de Gizeh existent depuis 4500 ans, et on sait qu’elles sont des sépultures pour les reines et pharaons. Quant à la construction, elle reste encore aujourd’hui un mystère. Pour Gizeh, il a fallu des millions de pierres taillées avec une précision de métronome, et chaque pièce pesait au moins 2 tonnes ! Même à l’heure actuelle, avec les technologies que l’on connaît, soulever une pierre de 2 tonnes relève de l’exploit, alors il y a 4500 ans, comment ont-ils pu faire ?

Grandes pyramides de Gizeh, Egypte
Grandes pyramides de Gizeh, Egypte. Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / Guenter Albers

Les adeptes de théories extraterrestres pensent qu’ils sont intervenus pour réaliser ces pyramides; elles seraient alignées avec les étoiles d’Orion, sont bien plus résistantes que certaines autres construites de nos jours, et ce malgré toutes les avancées technologiques dont nous jouissons. Les plus cartésiens expliquent que l’entretien dont elles bénéficient depuis des milliers d’années explique leur état de conservation. Quant à la méthode de construction, elle reste encore assez floue, mais les témoignages et dessin retrouvés montrent tous l’intervention de milliers d’hommes.

Source
NationalGeographic.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page