Qu’est ce qui pourrait mal se passer ? Des chercheurs ont créé des chimères mi-humains, mi-singes !

des chercheurs ont réussi à créer des embryons de chimères avec des cellules humaines et de singes ! Les embryons ont tenu 19 jours, ce qui est une véritable première !

La science n’a décidément aucune limite ! En effet, pour la toute première fois de l’histoire, des chercheurs ont réussi à créer des embryons de chimères avec des cellules humaines et de singes ! Il s’agit d’une véritable « prouesse » qui pourrait bien ouvrir des portes dans le monde de la médecine. Les scientifiques à l’origine des recherches ont tout détaillé dans un article publié dans la revue Cell.

Les expériences ont été menées par une équipe internationales de chercheurs, dont certains n’en sont pas à leur premier essaie en ce qui concerne la création de chimère. Dans leur étude publié dans la revue Cell, les scientifiques ont indiqué avoir injecté 25 « cellules souches pluripotentes induites » d’humains dans près de 130 embryons de singes âgés de six jours.

Des expériences et des résultats étonnants

Contre toute attente, les cellules humaines s’y sont rapidement développées après un jour seulement. Dix jours plus tard, ils étaient près d’une centaine à être encore en vie et en plein développement. Seules trois chimères ont tenu jusqu’à la fin des expériences qui se sont déroulées sur 19 jours au total. Après, les chercheurs ont volontairement arrêté le développement des embryons.

En effet, comme l’explique Juan Carlos Izpisua Belmonte, co-auteur de l’étude et professeur de génétique à l’institut Salk des sciences biologiques en La Jolla, Californie : « Notre objectif n’est pas de générer un nouvel organisme, aucun monstre […] Nous essayons de comprendre comment les cellules de différents organismes communiquent entre elles. »

Qu'est ce qui pourrait mal se passer ? Des chercheurs ont créé des chimères mi-humains mi-singes !
Contribution chimérique des cellules souches pluripotentes humaines étendues aux embryons. Crédit image : Tao Tan,Jun Wu,Chenyang Si,Shaoxing Dai,Youyue Zhang,Nianqin Sun,E Zhang,Honglian Shao,Wei Si,Pengpeng Yang,Hong Wang,Zhenzhen Chen,Ran Zhu,Yu Kang,Reyna Hernandez-Benitez,Llanos Martinez Martinez,Estrella Nuñez Delicado,W. Travis Berggren et al.

Le but des expériences est d’étudier les possibilités de « cultiver » des cellules humaines dans un organisme animal. « Ces connaissances nous permettront de revenir en arrière maintenant et d’essayer de réorganiser ces voies qui réussissent à permettre un développement approprié des cellules humaines chez ces autres animaux », a solennellement indiqué le professeur Belmonte.

Des avancées prometteuses pour les greffes d’organe ?

A termes, les chercheurs sont persuadés que leurs travaux pourraient permettre un jour de « faire pousser » des organes pour la transplantation. D’ailleurs, il faut savoir que ce n’est pas la première fois que des scientifiques tentent l’expérience de créer des chimères mi-humains, mi-animaux. En 2017 par exemple, ils ont en effet réussi à introduire des cellules humaines dans des embryons de cochon, parvenant ainsi à créer des chimères hommes-porcs.

En tout cas pour ce qui est des expériences relatées dans cet article, les chercheurs sont plus que jamais motivés à poursuivre leurs travaux et révolutionner la science ! La croissance rapide des cellules humaines dans les embryons de singes représente en effet une percée intéressante quand on sait qu’« historiquement, la génération de chimères homme-animal a souffert de la faible efficacité et de l’intégration des cellules humaines dans l’espèce hôte » comme l’explique le professeur Belmonte. Reste à voir si un jour, les malades accepteront de se faire greffer un organe qui contient de l’ADN de singe… Affaire à suivre.

 

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Alexia Domoina

Je suis une grande passionnée des gadgets et nouvelles technologies ! Chaque article est une nouvelle découverte et un véritable plaisir à écrire.

4 commentaires

  1. Naitre pour être tuer beau concept les animaux sont similaires à l’homme sur le plan émotionnel et autres, ils ne leurs manques que la paroles ils ouvrent un nouveau concept autant appelé ça une boucherie.

    1. Les scientifiques pourront dire ce qu’il veulent, sur ces experiences de chiméres, c trés dangereux et eux ils le savent, nous n sont pas estupides, creer des monstres, bravo…les civilisations anciennes ont fait pareil et ils sont payée le prix…on est aussi des chercheurs..on sait aussi q ces experiences genétiques, c font depuis trés longtemp s…..nous n sont pas dupes….bn journée..

  2. Toutes ces expériences horribles sont qu’un prétexte à l’homme pour annoncer à la population la normalité de la chose,en minimisant les effets catastrophiques,si cela devait tomber aux mains de chercheurs avec peu de conscience et qui seraient eux mêmes un monstre…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page