Au canada une école affiche des messages inspirants et motivants sur les marches d’escalier de l’établissement

Au Canada, une directrice encourage ses élèves avec un message sur chaque contre-marche ! Le résultat est étonnant et donne envie de se surpasser !

En 2017 au Canada, une directrice encourage ses élèves avec un message sur chaque contre-marche ! Le résultat est étonnant et donne envie de se surpasser ! La bienveillance et le dépassement de soi semblent être de mise dans cette école privée catholique Saint-Louis de Québec.

Cela s’appelle l’école positive et le message s’affiche dès l’entrée sur les contre-marches d’escalier. L’école positive est un subtil mélange entre la bienveillance et la fermeté. Elle repose sur quelques principes comme motiver les élèves pour qu’ils se sentent capables de réaliser une action. Elle ne repose pas forcément sur un système de notation classique mais sur les qualités de l’enfant à accomplir différentes tâches.

L »école positive vise à encourager l’autonomie et le dépassement de soi. En donnant la possibilité à l’enfant de s’auto-évaluer, il peut juger lui-même de ses forces et de ses faiblesses. L’adule accompagne l’enfant mais ne juge pas, ni par des notes, ni par un classement.  En associant l’échec à une mauvaise stratégie, l’enfant réalise qu’il peut réussir s’il modifie sa manière de faire. Il ne se sent pas dévalué s’il ne réussit pas mais encouragé à procéder autrement pour réussir.

Dans une école positive, les élèves ont des objectifs clairs et concis. Ceci étant fait, pour qu’ils puissent maîtriser le chemin d’accès à l’objectif à son propre rythme. De nombreuses écoles se basent sur la méthode Montessori, une méthode d’apprentissage qui repose sur le rythme de l’enfant et non sur celui de l’adulte. Il n’y a pas d’obligation de résultat.

https://www.facebook.com/578105375668263/photos/a.579216152223852/1068064073339055/

La méthode Montessori :

Cette méthode d’éducation créée en 1907 par le Dr Maria Montessori repose sur l’éducation sensorielle et kinesthésique de l’enfant. Elle développe au départ, cette méthode pour les enfants atypiques ou en difficultés puis la généralise à tous les enfants en créant des « Ecoles Montessori ».

Le concept repose sur l’utilisation d’objets et de meubles adaptés à l’enfant : l’enfant doit se sentir à l’aise dans son univers, les meubles sont donc à ras du sol, les livres accessibles à tout moment. Tout doit être synonyme d’autonomie et de découverte. Cette méthode s’applique aussi bien en collectivité qu’à la maison. Lors de l’utilisation de la méthode Montessori en collectivité, l’entraide du groupe et l’aide à l’autre sont des éléments clés pour l’enfant et pour l’adulte… L’adulte aide mais ne fait jamais à la place de l’enfant et tout jugement est écarté.

L'Enfant: Nouvelle édition
  • Montessori, Maria (Auteur)

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
ecolepositive.frPage Facebook : École catholique Saint-Louis

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page