Société

Belgique : l’association “infirmiers de rues” offre six Tiny House modulables pour les sans-abris

Les tiny house font de plus en plus d'adeptes. Récemment, une association a mis des tiny house à disposition des sans-abris pour les encourager à quitter les rues et stations de métro.

Les Tiny house attirent de plus en plus de monde de nos jours. Malgré leur petit espace compris entre 10 m2 et 45 m2, elles sont très pratiques et disposent souvent d’un cadre chaleureux. En effet, le tiny house est généralement fait de bois et doté de roues. D’ailleurs, ces habitations sont qualifiées de nomades. Quelque fois, ces minuscules maisons sont utilisées pour des mouvements sociaux. D’ailleurs, l’Association Sans But Lucratif ou ASBL « infirmiers de rues » a réalisé un projet humanitaire qui consiste à offrir des « tiny house » à des personnes qui vivaient jusque là dans la rue. L’ASBL « infirmiers de rues » a eu pour objectif de soutenir les sans-abris en leur donnant un endroit où se poser, dormir et où manger tranquillement.

Redonner goût à la vie aux SDF en leur donnant  des abris

D’après les informations de la RTBF, six logements modulables ont été installés à Forest pour venir en aide aux sans-abris. Ce projet de l’ASBL « Infirmiers de rue » a été réalisé sur un terrain inoccupé. Ainsi, ces logements de vingt-six mètres carrés sont construits pour offrir un lieu sûr où dormir et manger aux SDF. Robert est l’un des sans-abris qui a bénéficié de l’un de ces petits logements. La RTBF rapporte qu’elle a rencontré ce dernier sur le terrain près de la maison communale. Apparemment, Robert a vécu dans la rue et les stations de métro depuis presque vingt ans. Grâce à ce projet de l’ASBL, il dort désormais dans un vrai lit et dispose d’un toit, de quatre murs et d’une clé pour fermer sa porte. Il peut donc dire qu’il a un chez lui.

“Elles conviennent bien à des gens qui ont vécu longtemps en rue. Pour eux, un appartement classique, dans un immeuble, avec un hall d’entrée, des escaliers, tout cela est oppressant” Pierre Ryckmans, médecin et coordinateur du programme au site RTBF.be

Un changement en douceur pour une meilleure vie

Même si ces maisons nomades ont un espace limité, leurs occupants disposent du strict minimum pour y vivre. Le confort et le calme sont également au rendez-vous. Le cadre diffère parfaitement des stations de métro qui sont très bruyantes et très fréquentées. Par ailleurs, les « infirmiers de rue » sont déterminés à aider ces sans-abris à couper définitivement avec la rue. D’ailleurs, l’association leur rend régulièrement visite pour pouvoir interagir avec Robert et ses voisins. Le médecin et coordinateur du programme, Pierre Ryckmans, affirme que ces petites maisons conviennent bien à la plupart des SDF.

“Tout le monde cherche des logements abordables, nous les créons “ Pierre Ryckmans, administrateur délégué d’Infirmiers de rue

Apparemment, les gens qui ont vécu longtemps dans la rue font difficilement face au changement. C’est pourquoi, un appartement classique dans un immeuble avec un ascenseur est trop oppressant pour eux. Le changement de vie pour ces personnes doit ainsi se faire en douceur pour éviter tout retour à la rue.

À LIRE AUSSI :  Tiny House IKEA : comment acheter la maison et reproduire la décoration du modèle de démonstration (avec plans)

Source
rtbf.beinfirmiersderue.be

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page