Société

Chauffe-eau solaire, poêle à pellets, attention aux arnaques alerte l’UFC-Que choisir

L'UFC-Que choisir alerte sur une recrudescence des arnaques aux installations de chauffe-eau solaire et de chaudières à granulés. La demande augmente, les arnaques aussi.

En ce début d’année, nous sommes nombreux à chercher à faire diminuer nos factures d’électricité ou de chauffage. Les dernières augmentations des énergies commencent à nous affecter sérieusement, au point de nous faire envisager une production d’électricité moins onéreuse et plus « propre ». C’est pourquoi nous nous tournons vers les chauffe-eaux solaires, les chaudières à granulés de bois ou encore les panneaux solaires. Attention, l’UFC Que-Choisir alerte sur une augmentation des arnaques sur les ventes de ces produits et notamment sur les chauffe-eaux solaires. Certes, les aides de l’État, viennent alléger la facture finale, mais il ne faut pas se lancer sans réfléchir et faire confiance à n’importe quel démarcheur en porte-à-porte. On vous explique tout !

L’UFC-Que choisir alerte sur les arnaques

Pour rappel, L’UFC-Que Choisir, abréviation de l’Union fédérale des consommateurs – Que Choisir, est une organisation à but non lucratif fondée en 1951 par André Romieu. Elle opère sous la forme juridique d’une association régie par la loi de 1901 et son but principal est de protéger les intérêts des consommateurs en France. Dans cette optique, elle fournit des informations, des conseils et une représentation légale. En 2022, les arnaques sur les pompes à chaleur fleurissaient. Puis ce fut au tour des arnaques au dispositif MaPrimeRenov, pas toujours compatible avec certaines installations qui doivent surtout être mises en service par des entreprises certifiées RGE, « Reconnu Garant de l’Environnement ». Cette dernière est une certification donnée par l’ADEME. Cette année, ce sont les chauffe-eaux solaires et les chaudières à granulés qui sont sources d’arnaques en tous genres. Ils sont très demandés et c’est la raison pour laquelle les fraudeurs en profitent évidemment.

Le nombre d'arnaques sur les poêle à pellets montent en flèche.
Le nombre d’arnaques sur les poêle à pellets montent en flèche. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Comment procèdent les « arnaqueurs » ?

La plupart du temps, une entreprise qui se dit certifiée RGE sonne à votre porte. Ces dernières, qui ne sont pas généralement locales, démarchent les propriétaires et locataires. Ayant pour but de décrocher un rendez-vous, ils opèrent en effectuant du porte-à-porte ou via des appels téléphoniques. Si vous acceptez ce rendez-vous, le « commercial » qui se présentera à votre domicile aura un bagout hallucinant pour vendre son produit. En général, il vous promettra monts et merveilles, avec des réductions pouvant aller jusqu’à 80 % du montant de la facture finale, aides comprises. Le discours est alléchant, mais le but est d’obtenir une signature du devis. Et c’est souvent là que les ennuis commencent ! Retenez bien une chose : les entreprises RGE sont actuellement débordées de chantiers et ne recourent pas à  ces types de prospection pour trouver de nouveaux clients !

Comment éviter de vous « faire avoir » ?

Tout d’abord, il ne faut rien faire avant de savoir si vos travaux sont vraiment éligibles aux différentes primes de l’État. Vous pouvez également vérifier la liste des entreprises agréées RGE sur ce lien. La première cause des problèmes se situe au niveau de l’installation qui n’est pas toujours réalisée dans les « règles de l’art ». « Un chauffe-eau solaire doit être incliné à 30 degrés en plein sud. Chez l’une des plaignantes, ils l’ont accroché plein nord et à la verticale… comme un cadre ! Techniquement ça ne peut pas fonctionner » explique Jean-Paul Pierron, président de l’UFC Que choisir de Chaumont.

Un chauffe-eau solaire installé sur un toit.
Un chauffe-eau solaire installé sur un toit. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

D’autre part, certains octrois d’aides nécessitent l’enlèvement par le professionnel de l’ancien système de chauffage ou de chauffe-eau. Enfin, et c’est peut-être sur ce point qu’il faut être le plus vigilant ! Pour bénéficier des aides de l’État, votre demande doit être acceptée avant que les travaux débutent. Si vous effectuez les travaux avant cette acceptation, vous ne percevrez pas un centime d’aide. Si malgré tout, séduits par les beaux parleurs, vous avez signé le devis, vous avez 14 jours pour vous rétracter sans frais, c’est la loi. Quoi qu’il en soit, ne signez jamais sur un coup de tête ou pour arrêter le discours du commercial. Réfléchissez, car les conséquences peuvent être dramatiques avec des prêts à rembourser, pour des appareils qui ne fonctionnent pas.


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Jhm.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page