Société

Femmes : la tendance « No Bra » se développe de plus en plus depuis le déconfinement…

De plus en plus de femmes laissent tomber le soutien-gorge... Pour faire tomber les stigmates de l'érotisation de la poitrine féminine !

Mesdames la nouvelle tendance est au « No Bra »… Et avec le confinement cette tendance est à la hausse… Le mouvement No Bra consiste tout simplement à ne plus s’encombrer d’un soutien-gorge !!! Aujourd’hui 7% (sur un panel de 3018) des femmes revendiquent le droit de ne plus porter de soutien-gorge contre 3% avant le confinement…

La non obligation de s’habiller pour télétravailler aurait-elle fait prendre conscience à certaines que le port du soutien-gorge n’était pas obligatoire… Pour ces femmes c’est aussi une manière de lutter contre la sexualisation de la poitrine.

À LIRE AUSSI :  "Les hommes ne trouvent jamais rien", un cliché expliqué par la science

L’abandon du soutien-gorge durant le confinement n’était pas qu’une passade. 7% des femmes optent pour le « no bra » avec, en toile de fond, la volonté de lutter contre la sexualisation de la poitrine.

Chez les moins de 25 ans la proportion d’adeptes du no Bra monte à 20% contre 4% avant le confinement. C’est en premier lieu l’inconfort de ce vêtement qui pousse les femmes à s’en libérer. Mais c’est aussi un acte féministe. Dans notre société, porter un haut seins nus est toujours assimilé à de la provocation. Ces femmes entendent lutter contre la sexualisation des seins féminins qui impose de les cacher au regard des autres.

Selon une enquête étude Ifop pour Xcams, la poitrine féminine reste hyper-sexualisée et érotiquement chargée. Ne pas mettre de soutien-gorge présenterait des risques supplémentaires de harcèlement sexuel. Elles sont d’ailleurs 69% des moins de 25 ans à ne pas oser tomber le soutif par peur des agressions dans la rue. La femme doit être pudique pour ne pas éveiller les pulsions masculines… En revanche l’homme peut se promener torse nu sans aucun souci.

Visiblement l’égalité entre les femmes et les hommes n’est pas encore pour demain en ce qui concerne Léa liberté de porter un soutien-gorge ou pas… Le mouvement no bra tente pourtant de faire changer les choses…

Photo de couverture Happy_Nati / Shutterstock

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page