Les contrôles de police pour les vélos électriques « non conformes » ou débridés se renforcent

Des bancs d’essai mobiles ont été déployés aux Pays-Bas pour identifier les vélos électriques capables de rouler au-delà de la vitesse maximale autorisée.

Malgré ses nombreuses infrastructures conçues pour limiter les risques d’accident et ses centaines de kilomètres de pistes cyclables, la Hollande a enregistré un nombre particulièrement élevé de décès de personnes circulant à vélo, en 2022. Selon les chiffres du CBS (Institut néerlandais des statistiques) publiés sur Courrier International, 737 cyclistes ont trouvé la mort aux Pays-Bas pendant cette année. Face à ce bilan extrêmement lourd, la police néerlandaise souhaite réduire le nombre de cyclistes utilisant des vélos électriques débridés. Pour ce faire, elle a déployé des dispositifs permettant d’identifier les VAE non conformes à la réglementation en vigueur.

Des bancs d’essai mobiles pour tester les vélos électriques

En Europe, la puissance d’une VAE ne doit pas dépasser 250 W et sa vitesse maximale, 25 km/h. Toutefois, certains cyclistes modifient leur vélo pour rouler jusqu’à 45 km/h. Ce qui augmente considérablement les risques d’accident. Pour identifier et sanctionner les cyclistes utilisant des VAE débridés, des bancs d’essai mobiles ont été déployés par les autorités néerlandaises. Ces dispositifs sont conçus pour déterminer la vitesse maximale des vélos. Lors d’un contrôle, le policier place le VAE sur la plateforme du banc et le fixe à l’aide de sangles. Il monte ensuite sur le vélo pour pousser son assistance électrique au maximum, afin de déterminer s’il est conforme à la réglementation. Dans le cas où il dépasse la vitesse autorisée (25 km/h), le cycliste s’expose à une amende de 290 €. À noter que les policiers néerlandais ciblent surtout les fat-bikes. En effet, selon eux, certains modèles de VPS électriques commercialisés sur le marché ne respectent pas la législation.

Certains vélos électriques peuvent atteindre des vitesses folles après avoir été modifiés.
Certains vélos électriques peuvent atteindre des vitesses folles après avoir été modifiés. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Des contrôles renforcés dans l’Hexagone

À l’instar des Pays-Bas, le nombre de décès de cyclistes est également préoccupant en France. D’après des chiffres publiés sur La Croix, 244 personnes circulant à vélo ont trouvé la mort sur le territoire français, en 2022. Si les autorités du pays ne disposent pas encore de bancs d’essai pour identifier les VAE non conformes à la réglementation, elles ont décidé de renforcer les contrôles pour limiter les risques d’accident. Les opérations menées par les policiers ciblent les cyclistes, mais également les utilisateurs de trottinettes, adoptant des comportements dangereux tels que la conduite de vélo avec des oreillettes.

Selon Joël Irion, responsable communication de la police du Bas-Rhin, le port d’écouteurs peut entraîner de graves accidents. Dans la mesure où les personnes circulant à vélo et qui s’équipent de ces types d’accessoires n’entendent pas les autres usagers de la route arriver, notamment les autres cyclistes et les automobilistes. À noter que les opérations de contrôle ont surtout été intensifiées sur le territoire bas-rhinois, plus précisément à Strasbourg, une ville connue comme étant la capitale française du vélo.

Les comportements dangereux pouvant faire l’objet de sanctions

Outre le port d’écouteurs, les cyclistes peuvent s’exposer à des sanctions en adoptant certains comportements tels que la conduite en état d’ivresse, l’absence de casque pour les enfants de moins de 12 ans, ou l’utilisation d’un téléphone. Tout comme les voitures, les vélos électriques ne peuvent également pas rouler sur les trottoirs ou griller un feu rouge. En fonction de la gravité de l’infraction, les cyclistes encourent une amende allant de 11 € (1ʳᵉ classe) à 1 500 € (5ᵉ classe), voire 3 000 € en cas de récidive. Dans le cas d’une conduite en état d’ivresse, par exemple, l’utilisateur de vélo électrique peut être amené à payer une amende de 750 € et subir un retrait de permis. Que pensez-vous de ces contrôles ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
newatlas.comfrance3-regions.francetvinfo.frvelobecane.com

Raharisoa Saholy Tiana

Je m’appelle Tiana et je suis rédactrice web professionnelle. J’ai une affinité particulière pour les sujets d’actualités et sur tout ce qui a trait à l’environnement, à l’innovation et au lifestyle. Depuis plusieurs années, j’ai couvert un large éventail de sujets liés entre autres aux questions environnementales et aux nouvelles technologies. Chez Neozone, j’interviens pour vous faire découvrir ces sujets fascinants, qui peuvent apporter de grands changements dans la société et qui méritent d’être mis en lumière. De nature curieuse et créative, j’ai toujours voulu devenir une journaliste web francophone. Après avoir obtenu mon diplôme de maîtrise en droit privé à l'université d’Antananarivo, j’ai décidé de me former aux métiers de la rédaction. J’ai commencé dans une agence web locale, avant de me lancer dans le « freelancing ». Cela fait plus de 10 ans que j’évolue dans ce secteur, en collaborant notamment avec de nombreuses agences et sites internationaux. Cette citation de Léon Trotsky m’inspire et me motive au quotidien : « La persévérance, c'est ce qui rend l'impossible possible, le possible probable et le probable réalisé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page