Société

Malgré la pression sociale, les garçons et les filles préfèrent les jouets genrés dévoile cette étude

Notre société "égalitaire" prone les jouets non genrés ! Pourtant une étude scientifique affirme que la pression de la société n'y changera rien... L'enfant choisit de manière innée, un jouet genré quand le choix s'offre à lui !

Depuis toujours, lorsque l’on offre un cadeau à un enfant, nous nous référons à son sexe ! Les petites voitures pour les garçons et les poupées pour les filles ! Le bleu pour les garçons et le rose pour les filles… Depuis quelques années, les jouets « genrés » agitent la toile. Certaines associations militantes refusent les jouets catégorisés en fonction du sexe de l’enfant.

Pourtant une récente étude vient affirmer que les enfants eux-mêmes s’orientent vers certains types de jouets « sexualisés » ! Ainsi, les filles se dirigeraient plutôt vers des jouets représentatifs de la femme et a contrario les garçons vers des jouets évoquant la masculinité ! Peut-être alors que nous ne pourrons pas changer le monde ? Allez savoir !

Un sujet controversé !

Le sujet des jouets sexués est un sujet très controversé ! Certains affirmant que c’est la pression sociale qui dirige les choix des enfants. D’autres, que ce serait un sens inné de l’enfant dans le choix du jouet en fonction de son sexe. A la différence des femmes des années 50, plus axées sur la maison et les enfants, les femmes des années 2020 gagnent leur vie et sont [dans les textes] égales à l’homme.

Et avec cette émancipation, des voix se sont soulevées quant au choix des jouets. Pourtant les études montrent que depuis des décennies, les filles préfèrent les poupées ou les licornes, et les garçons, les voitures ou les superhéros !

L’étude en question

L’étude scientifique en question porte sur une durée de 50 ans… Et cette « méta-étude » réunit 75 études portant sur les préférences de jouets des enfants en fonction de leur sexe. Les résultats révèlent que « les préférences en matière de jouets liées au genre peuvent être considérées comme une constatation bien établie ».

À LIRE AUSSI :
Pop It : le "papier bulle" sans fin envahit les cours de récréation
Malgré la pression sociale, les garçons et les filles préfèrent les jouets genrés explique cette étude
Petite fille jouant avec un kit mécano. Crédit photo : Shutterstock / tomeqs

Publiée dans Archives of Sexual Behaviour et intitulée « L’ampleur des intérêts des jouets liés au sexe des enfants est restée stable au cours de 50 ans de recherche », l’analyse a examiné 75 études précédentes, 113 tailles d’effet et une gamme de mesures de préférence pour les jouets. Et, apparemment, peu importe ce que la société veut en matière de jouets pour les enfants… Les facteurs biologiques joueraient bien un rôle déterminant et nous ne pouvons rien y faire !

La contradiction

Dans cette même étude, une analyse d’un éditeur concluait que les enfants passaient moins de temps à jouer avec des jouets genrés de nos jours. Mais selon les spécialistes, ceci serait en partie dû à la pression sociale de notre époque. Le déclin proviendrait donc des parents et non de l’enfant, qui serait donc biologiquement conçu pour choisir un jouet genré !

Malgré la pression sociale, les garçons et les filles préfèrent les jouets genrés explique cette étude
Petit garçon jouant à la poupée. Crédit photo : Shutterstock / makalex69

En 2017, une enquête de la Pew Research Center suggèrent que la société veut que les jouets ne soient plus sexospécifiques ! Cette étude expliquait que de nombreux américains estiment qu’il est bien voire très bien d’orienter les enfants vers des jouets normalement destinés au sexe opposé. Cependant cette étude expliquait aussi que les parents étaient plus prompts à proposer des jouets de garçons à des filles, que l’inverse !

Enfin en 2020, une autre étude publiée dans Frontiers in Human Neuroscience révèle que les enfants des deux sexes qui jouent avec des poupées, seraient plus à même d’éprouver de l’empathie !  Et elle affirmait également que les bébés ont tendance à se diriger vers un jouet « représentatif » de leur sexe avant même le stade de la sociabilisation. D’où la conclusion que le choix d’un jouet sexué serait finalement inné !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page