Peut-on installer un kiosque dans son jardin sans aucune autorisation ?

Imaginons un kiosque en fer forgé, élégant et rétro, parfait pour se détendre ou recevoir des invités. Avant de concrétiser ce rêve, explorez les divers aspects légaux à considérer pour éviter toute déconvenue.

Dans le parc de votre ville se trouve peut-être un kiosque, aussi appelée gloriette ou pavillon de jardin ? Souvent de forme octogonale, avec une structure métallique, ces kiosques servent à organiser des événements, comme des concerts, ou plus simplement, agrémentés de bancs, ils sont des espaces de détente. La tendance de cet été est à l’installation d’un kiosque dans son jardin, pour retrouver le charme d’antan, où ces kiosques étaient de véritables lieux de vie. Néanmoins, comme toute construction en France, on ne fait pas toujours ce que l’on veut chez soi ! Le kiosque est, lui aussi, encadré par le Plan Local d’Urbanisme, le fameux PLU, qui doit être respecté à la lettre. Décryptage.

Un abri de jardin design

Dans votre jardin, le kiosque peut posséder diverses fonctions, mais, en général, il est créé pour se détendre et apporter une touche décorative, et un brin rétro ! Quand j’imagine un kiosque de jardin, je le vois métallique, en fer forgé, recouvert de verrières. Le kiosque peut offrir un coin de détente, pour lire, ou se détendre. C’est aussi le lieu idéal pour dresser une table et recevoir ses invités, à l’ombre de la structure. En réalité, le kiosque est semblable à un abri de jardin. Cependant, il est totalement ouvert sur l’extérieur, sans portes ni fenêtres, et vous verrez que cela comporte quelques avantages. Pour le fermer, certains disposent de parois coulissantes, ou de rideaux intégrés, comme pourraient l’être des tonnelles ou des pergolas.

Un kiosque de jardin dans le fond d'une propriété.
Un kiosque de jardin dans le fond d’une propriété. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Que dit précisement la loi ?

En matière d’urbanisme, toute construction ou tout agrandissement doit faire l’objet d’autorisations d’urbanisme. Le problème étant que la loi de ce côté-là n’est pas universelle, chaque commune dispose de son propre Plan Local d’Urbanisme, qui peut aller jusqu’à interdire certains types de constructions. De plus, si vous résidez dans une zone classée ou aux abords d’un monument historique, les règles d’urbanisme diffèrent encore au sein même de votre commune. Le seul conseil étant, par conséquent, de consulter le PLU de votre commune avant de construire quoi que ce soit.

Les règles générales quant à la construction d’un kiosque de jardin

Le kiosque de jardin est assimilé à une construction annexe, et suit les mêmes règles que celles établies pour un abri de jardin ou un carport. Les autorisations varient en fonction de la surface au sol de votre kiosque :

Le kiosque de jardin revient très à la mode actuellement.
Le kiosque de jardin revient très à la mode actuellement. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Lors de vos demandes, veillez également à respecter une certaine distance avec vos clôtures et donc, avec vos voisins. Enfin, vous devrez, dans le cas d’une construction de plus de 5 m², payer une taxe d’aménagement. Celle-ci s’applique dès qu’une surface délimitée par des murs et couverte est créée, à condition que la superficie dépasse 5 m² et que la hauteur du plafond soit supérieure ou égale à 1,80 m. Néanmoins, si votre kiosque est ouvert sur toute la circonférence, sans portes, ni fenêtres, vous pouvez normalement échapper à la taxe d’aménagement ! Ces conseils vous ont-ils été utiles ? Nous serions ravis de lire vos impressions ou de connaître votre expérience à ce sujet. Et, si vous constatez une erreur dans cet article, n’hésitez pas à nous l’indiquer. Vous pouvez cliquer ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page