Société

Prévention : l’Etat demande aux entreprises d’avoir un stock de dix semaines de masques pour leurs salariés

Le risque de deuxième vague est bien présent. Pour ne pas revivre la galère de la pénurie de masques, le gouvernement prend les devants et demandent à chaque entreprise de constituer des stocks de masques français... Tant que les stocks sont pleins !

Il y a quelques semaines, la pénurie de masques faisaient rage dans notre pays… Le constat était sans appel, bien que certaines personnes s’en défendent aujourd’hui : le stock stratégique de masques n’était pas suffisant pour équiper la population. L’effort économique fût pendant ces semaines de confinement de produire des masques en France et à haute dose.

Quelques semaines après le déconfinement, les stocks français sont là mais les commandes ne suivent pas ! Pourtant l’Etat met en garde les entreprises et les collectivités contre une possible deuxième vague. Et il appelle les entreprises à stocker des masques pour leurs salariés ! Puisse-t-il en faire de même !

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat à l’économie indique dans un communiqué datant du 1er juillet dernier qu’il faut constituer des stocks de masques. Elle en précise même la quantité ! Chaque entreprise ou collectivités territoriales devrait prévoir dix semaines de masques jetables ou réutilisables pour chaque salarié !

Selon Mme Pannier-Runacher, la rentrée risque de provoquer une recrudescence de circulation du virus. Il est donc nécessaire de se fournir en masques auprès de producteurs… FRANÇAIS ! Une note aux entreprises sera publiée dans ce sens, validée par Muriel Pénicaud, ministre du travail actuel et Olivier Véran, ministre de la Santé.

https://twitter.com/AgnesRunacher/status/1278380346611040257?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1278380346611040257%7Ctwgr%5E&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.lexpress.fr%2Factualite%2Fsociete%2Fsante%2Fface-au-risque-de-2eme-vague-les-entreprises-appelees-a-constituer-des-stocks-de-masques_2129797.html

De nombreuses entreprises françaises ont recentré leurs activités sur la production de masques. Aujourd’hui les stocks sont pleins mais les commandes restent muettes. Même si la réorientation des productions a permis de sauver des entreprises et des emplois, il ne faudrait pas que cet effort soit réduit à néant.

À LIRE AUSSI :
Transplantation fécale : une piste prometteuse pour soigner le Covid-19 ?

Toujours prévenir au lieu de guérir la nouvelle devise ?

Pour une fois, on ne pourra pas reprocher au gouvernement de ne pas mettre en garde les entreprises. Il ne tient plus qu’à elles pour constituer des stocks suffisants pour protéger leurs salariés en cas de seconde vague. Libres à eux de constituer ce stock qui pour le moment, reste un conseil et non une obligation !

Quant aux services de l’Etat, on espère que cette fois-ci, si une deuxième vague venait à se présenter, les stocks pour les soignants seraient au moins suffisants… Sinon il nous restera toujours la possibilité de reprendre nos machines à coudre ! Un éternel recommencement ? Si on pouvait l’éviter, ce serait bien non ?

Photo de couverture De InkheartX / Shutterstock

No products found.

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Via
lexpress.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page