Société

Selon une enquête de la CLCV, plus de la moitié des produits végétariens contiendraient trop d’eau !

L'association de consommateurs CLCV demande la création d'un label pour les produits végétariens... Plus cher que les produits à base de protéines animales, ils ne seraient pas assez "traçables" pour les consommateurs.

La cause animale semble être au cœur du débat politique et c’est plutôt une bonne nouvelle ! Du côté des supermarchés, ils ont bien compris cet engouement nouveau pour les produits végétariens. Les rayons foisonnent de produits végétariens, pourtant la CLCV (Consommation Logement Cadre de vie), association de consommateurs, alerte sur la composition de ces produits.

Selon eux, « Plus de la moitié des produits sont principalement composés… d’eau ! Les ingrédients d’origine végétale ne représentent en moyenne que 39 % de la recette ». Et ils demandent la création d’un label officiel de l’Etat pour garantir la transparence des recettes !

À LIRE AUSSI :  Alimentation : Drives saturés ? Voici quelques alternatives pour consommer autrement !

La CLCV a passé au crible 95 produits végétariens ou végans. Et leur constat est sans appel : huit produits sur dix contiennent au moins un additif. Ce qui ne correspondrait pas avec la charte éthique de ces produits.  Ils pointent aussi l’ajout d’additifs et le manque de transparence sur l’origine des ingrédients. Seuls 19% des produits testés préciseraient la provenance réelle des ingrédients malgré la mention « fabriqué en France » ou le drapeau français mentionné.

Enfin, ils pointent du doigt le fait que ces gammes végétariennes seraient bien plus chères à l’achat malgré leur « ultra-transformation ». Un steak végétal se vend 13€ le kilo contre 10.5€ pour un steak animal.

Un label pour les consommateurs ?

La CLCV indique que, même si les produits choisis sont plutôt bons nutritionnellement parlant, les plus chers d’entre eux ne garantissent pas un meilleur Nutri-Score. Seuls 20% des produits indiquent le Nutri-Score et ce ne serait pas assez selon eux. La CLCV appelle donc les industriels du secteur à afficher le Nutri-Score pour que les produits puissent être comparés.

Sur la teneur en eau des aliments, les industriels se défendent ! Ils disent utiliser des protéines végétales issues de farines végétales, qui ont besoin d’être réhydratées. Quant aux additifs, ils seraient utilisés pour donner une texture agréable et répondraient aux normes de l’Agence Européenne de la Sécurité des Aliments. Avec l’engouement des produits végétariens et leurs multiplications, il va sans doute falloir encadrer tout cela pour ne pas biaiser le consommateur !

Photo d’illustration Martin Rettenberger / Shutterstock

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page