Tim Cannon est un « biohacker », le premier être humain à disposer d’un ordinateur (non médical) implanté dans le corps.

Avec l’aide de plusieurs personnes du collectif Grindhouse Wetware, formé à Pittsburg par des membres du forum Biohack.me, Tim Cannon a développé la première version de son implant open-source, le Circadia 1.0.

L’appareil a été conçu pour recueillir et transmettre les données biométriques (via Bluetooth) vers un appareil mobile tournant sous Android. Un module emballé hermétiquement et qui se recharge par induction.

Là où ça devient un peu gore – Cannon a décidé de l’implanter lui-même malgré les dimensions imposantes de l’appareil. Celui-ci n’étant pas agrée, aucun médecin au monde n’aurait accepté de le lui greffer.

C’est donc sans anesthésie que Steve Haworth, un spécialiste des modifications corporelles, lui a ouvert, implanté l’appareil et recousu le bras.

On peut faire des choses assez surprenantes avec de la glace.

cyborg-implant-bras

Credit: Motherboard

A terme, Tim Cannon veut jumeler son implant avec un système de domotique qui adaptera l’environnement de sa maison à ses données biométriques.

Si je suis stressé, le Circadia va le communiquer à mon habitation et va adapter l’atmosphère en tamisant l’éclairage et en me préparant un bon bain chaud.

Pour le moment, le Circadia 1.0 se contente de prendre la température du corps et de s’illuminer avec plusieurs LED donnant l’état de l’implant, mais une version plus réduite du boitier est déjà en phase final de développement, une nouvelle version qui sera en mesure de calculer le rythme cardiaque de son porteur.

Et si tout ça ne vous rebute pas, sachez que le Circadia doit être prochainement mis en vente pour la modique somme de de 500 dollars. (Petite précision, la pose n’est pas comprise.)

dvice & numerama

122 Partages
Partagez109
Tweetez12
Enregistrer1
+1
Partagez