Aéronautique

VSR700 : l’hélicoptère d’Airbus passe en mode drone et réussit son vol inaugural

Initié en novembre 2019, le premier vol totalement autonome du VSR700 est aujourd’hui couronné de succès. Une étape importante pour Airbus !

Une étape importante vient d’être franchise par Airbus. En effet, le géant européen de l’aéronautique a réalisé le premier vol d’essai autonome de son drone, baptisé VSR700. Conçu par la branche Airbus Helicopters, l’aéronef sans pilote a réussi son vol de baptême qui a duré environ 10 minutes. Selon un communiqué en date du 28 juillet 2020, l’essai a eu lieu sur le site de test basé en Aix-en-Provinces.

Tout un programme jusqu’en 2021 : La deuxième étape du programme consiste à un essai en mer en 2021. Un autre vol, pas totalement autonome, a déjà été effectué en novembre 2019. Lors de cet essai, le VSR700 a été attaché avec un dispositif au sol à l’aide d’un câble. Cette étape était une des exigences réglementaires pour ce genre d’essai.

À LIRE AUSSI :
Drone ATILLA, l'arme ultime contre les frelons asiatiques et les chenilles processionnaires ?

C’est le Cabri G2 de Guimbal qui est la source de conception du VSR700. Le design de l’engin s’apparente donc au design classique des hélicoptères, mais il présente l’avantage d’être léger : seulement 700 kg sur la balance. Rappelons que les Cabri G2 ont la réputation d’être économiques et célèbres pour les nombreux records qu’ils détiennent dans leur segment.

Autonome pour la Marine Nationale

Selon le PDG d’Airbus Helicopters, Bruno Even, ce vol libre est fait dans le « cadre des études des risques » qui pourraient impacter sur ce drone destiné à la Marine Nationale. Pour les prochains essais, Airbus prévoit deux démonstrateurs et un « véhicule en option », ceci afin de parfaire les dimensions techniques du vol. Les tests évolueront sur un milieu naval.

Totalement autonome, le VSR700 allie moindre coût, endurance et capacité à soulever des charges optimales. Cet hélicoptère sans pilote est clairement destiné à un usage maritime. Équipé de plusieurs capteurs, l’appareil s’attache virtuellement à un navire pour fonctionner pleinement. Aussi, pour ses futures missions, il est prévu que l’engin volant doit être accompagné d’un autre hélicoptère.

L’autonomie annoncée est de 10 heures de vol, avec un rythme de consommation de carburant d’environ 15 kg/heure. Jusqu’à présent, aucun engin dans sa catégorie n’arrive à égaler cette performance. Maintenant c’est un fait !

Mieux qu’un hélico classique

Généralement, les hélicoptères avec pilote sont équipés de capteurs qui ont besoin d’être modifiés constamment. Ce qui n’est pas le cas de ce drone. Cette particularité en fait un outil intéressant dans la réalisation de missions de plusieurs heures.

Dans un souci d’optimisation, Airbus Helicopters a équipé le VSR700 d’une fonction baptisée « georepérage » et d’un système de terminaison de vol. Ce dernier permet d’avorter une mission ou un programme au besoin. Des mises à jour du logiciel du pilote automatique, ainsi que des modifications de certains équipements et structures ont été également nécessaires pour arriver à ce vol d’essai.

https://www.youtube.com/watch?v=nWD4oosbsAw

Remarque : nous pouvons percevoir une commission lorsque vous achetez par le biais de liens sur notre site, sans frais supplémentaires pour vous. Cela n'affecte pas notre indépendance éditoriale. Pour en savoir plus, cliquez ici.
 
Bouton retour en haut de la page