Animaux

Le requin du Groenland est le plus vieux requin du monde, mais sa longévité n’est pas forcément un atout !

La longévité humaine et celle du requin du Groenland ne sont pas comparables. Que le Somniosus microcephalus vit quelques centaines d’années comporterait des mauvais côtés.

L’espérance de vie humaine reste en dessous des 86 ans. Dépasser les 100 ans est alors vu comme une véritable performance. Jeanne Calment avait 122 ans et 164 jours quand elle s’était éteinte en août 1997. La longévité de la Française reste à ce jour un record, mais Kane Tanaka s’en approche.

La Japonaise est la plus vieille personne vivante avec 118 ans et 247 jours. Elle est talonnée par la Française Lucile Randon avec ses 117 ans et 207 jours.

Un poisson ayant une espérance de vie encore plus longue

Le requin du Groenland ou la laimargue (du Groenland) atteint facilement ces chiffres et peut largement les dépasser. La longévité de la créature est détaillée dans une étude publiée en 2016 dans la revue Science.

Les pêcheurs groenlandais connaissent très bien la laimargue. Elle se nourrit principalement de petits poissons et de flétans. Le requin est souvent pris au piège dans les filets marins. Pour cette raison, les pêcheurs le considèrent comme une nuisance. La chair du Somniosus microcephalus n’est comestible qu’après une préparation d’au moins six semaines. Cependant, les scientifiques ont une tout autre considération pour l’animal et lui vouent une véritable passion.

Une maturité sexuelle très tardive

La longévité de la laimargue les intéresse particulièrement. Celle-ci se situe entre 272 et 512 ans. Des analyses du cristallin oculaire ont permis de confirmer ce qui a longtemps été une spéculation. Le requin du Groenland possède un développement assez lent en raison de cette longévité remarquable. Si un spécimen adulte peut dépasser les 4,5 mètres, cela s’effectue sur une très longue période. En effet, la laimargue ne grandit que de cinq millimètres par an.

À LIRE AUSSI :
Ce requin extrêmement rare peut déployer sa mâchoire comme un Alien
Le requin du Groenland est le plus vieux requin du monde, mais sa longévité n'est pas forcément un atout !
Image d’illustration. Crédit photo : Shutterstock / Dotted Yeti

Cette croissance lente implique également une maturité sexuelle tardive. Le requin du Groenland a besoin d’environ 150 ans pour atteindre ce stade. Un papier publié l’année dernière dans la revue PLOS One s’est focalisé sur la reproduction du Somniosus microcephalus. L’espèce possède une maturité sexuelle tardive, mais cela est compensé par le nombre de bébés à chaque portée. Celui-ci peut dépasser les 200 individus.

Une espèce en voie de disparition ?

Les pêcheurs groenlandais voient en la laimargue une espèce nuisible et abondante. Toutefois, les données sur son modèle reproductif suggèrent une tout autre réalité. La population du requin du Groenland ne serait pas si importante. Que le poisson se retrouve pris au piège dans les filets des pêcheurs ne serait pas un événement anodin. Les femelles pourraient ainsi disparaître avant même de pouvoir procréer.

Des requins du Groenland nés pendant la Renaissance pourraient donc encore arpenter aujourd’hui les eaux froides de l’Atlantique Nord. Comprendre la longévité de l’espèce pourrait permettre d’améliorer notre espérance de vie. « Les requins du Groenland peuvent avoir un système particulièrement sophistiqué pour réparer l’ADN endommagé », a notamment suggéré Holly Shiels de l’Université de Manchester, rapporte le site insidehook.com.

Source
insidehook.com

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page