Un mur sépare le Mexique des Etats-Unis ! Un professeur de Berkeley a virtuellement fait tomber les barrières en construisant des balançoires de chaque côté du mur.

A l’instar de certains politiques qui pensent encore au XXIème siècle qu’il faut diviser pour mieux régner, les enfants, eux n’ont pas cette philosophie. Tout comme Ronald Rael professeur d’architecture dans la prestigieuse université de Berkeley aux Etats-Unis.

Depuis 2009 il cherchait avec Virginia San Fratello, professeur de design à l’université de San Jose un moyen de connecter les habitants de la frontière entre les Etats-Unis et le Mexique, désormais séparés par un mur qui devrait in fine mesurer 1120 kilomètres de long… Rassembler la ville de Ciudad Juarez au Mexique et celle de Sunland Park aux Etats-Unis grâce à des balançoires installées de part et d’autre du mur. Il fallait y penser !


A lire également : Pays-Bas : Dans cette gare vous pouvez recharger votre smartphone avec une balançoire !


Ce mur érigé officiellement pour endiguer l’émigration massive des mexicains vers les USA ne fait pas l’unanimité, et si pendant un temps ce mur était à l’arrêt sous l’impulsion de Barack Obama, depuis l’investiture de Donald Trump, qui en avait fait un des principaux sujets de sa campagne présidentielle, il est redevenu plus que d’actualité.

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ronald Rael (@rrael) le


Depuis quelques jours, les enfants (et les adultes) peuvent donc interagir ensemble en se balançant de chaque côté du mur. Des balançoires à bascule d’un rose flashy sont venues s’accrocher sur le mur comme si ce mur séparateur de deux nations devenait finalement un lieu de rapprochement entre le Mexique et les Etats-Unis.

Le concepteur du projet indique que ces balançoires n’offrent pas seulement quelques instants de jeux, mais permettent le dialogue, une vision de l’autre et la création de liens entre des inconnus qui ne le resteront peut-être pas longtemps. Une belle initiative pour ce professeur qui aura mis 10 ans à concrétiser son projet de rapprochement entre les peuples. Une chouette idée non ?