« 16 jours sans arrosage », un tuto pour fabriquer un oyat (ollas) avec une bouteille en plastique

Vous avez plusieurs bouteilles en plastique inutilisées chez vous ? En quelques étapes, transformez-les en pots à arrosage automatique parfaitement adaptés à la culture de différents légumes, tels que l’oignon ou l’ail.

D’après des chiffres publiés sur France Info, les Français jettent en moyenne 25 millions de bouteilles en plastique quotidiennement et seulement la moitié de ces déchets sont recyclés. Pourtant, durant leur processus de décomposition, les bouteilles rejettent, entre autres, des microplastiques et des nanoplastiques qui peuvent contaminer l’air, mais aussi les aliments et l’eau que nous consommons. Pour limiter la pollution et l’amoncellement des déchets, sachez qu’il vous est possible de les réutiliser en fabriquant des pots à arrosage automatique, à fois écologiques et peu gourmands en eau. Pour ce faire, il vous suffit de suivre quelques étapes relativement simples.

Recycler des bouteilles en plastique

Avant de procéder à la fabrication de votre pot à arrosage automatique, vous devez réunir tous les éléments nécessaires à l’opération. Dans un premier temps, il vous faut une bouteille en plastique de 4 litres au minimum, une paire de ciseaux ou un couteau, et trois morceaux de tissu absorbant de 30 cm. Ensuite, prévoyez une certaine quantité de peinture et de substrat. L’idéal est d’opter pour la tourbe, dans la mesure où elle est un excellent fertilisant organique et elle retient efficacement l’eau, grâce à sa porosité. Toutefois, si vous souhaitez choisir un substrat plus écologique, vous pouvez utiliser un terreau exempt de tourbe. Il faut savoir que cette dernière est une matière naturelle non renouvelable permettant, entre autres, de stocker le carbone quand elle n’est pas utilisée dans les cultures.

Préparation des mèches et des deux parties du pot.
Préparation des mèches et des deux parties du pot. Crédit photo : El Horticultor (capture d’écran vidéo YouTube)

Un tuto simple et rapide

Après avoir réuni tout le matériel nécessaire, vous pouvez vous lancer dans la fabrication du pot. Pour commencer, découpez la bouteille en plastique en deux. Si le couvercle est équipé d’une anse, vous devez la retirer. Une fois cette opération terminée, percez plusieurs trous au niveau de la partie supérieure de la bouteille, ainsi que des lignes à proximité du couvercle, afin d’évacuer facilement l’excédent d’eau vers la partie inférieure. Pour finir, réalisez plusieurs fentes sur le bouchon en partant du centre pour obtenir des formes de tranches de pizza.

Empêcher la lumière de pénétrer

Pour éviter la prolifération d’algues qui peuvent négativement affecter la croissance de vos plantes, vous devez peindre votre pot. Vous pouvez choisir n’importe quelle couleur, à condition qu’elle rende votre bouteille suffisamment opaque pour empêcher la lumière de pénétrer. En l’absence de peinture, vous pouvez couvrir votre pot avec du papier alimentaire ou du papier aluminium. Après cette étape, insérez les morceaux de tissu de 30 cm dans le bouchon pour faire office de mèches. Il faut veiller à ce qu’ils atteignent la moitié de la partie supérieure de la bouteille, afin de garantir l’efficacité de l’arrosage.

Le fond de la bouteille sert de réservoir d’eau. Crédit photo : El Horticultor (capture d’écran vidéo YouTube)

L’assemblage du pot et la mise en place du substrat

L’assemblage de votre pot consiste, tout simplement, à placer la partie supérieure de la bouteille à l’envers, dans la partie inférieure. Ensuite, répartissez les bouts de tissu sur la paroi de la partie supérieure pour alimenter efficacement votre terreau en eau. Pour terminer, il vous suffit d’humidifier le substrat que vous avez choisi, avant de remplir votre pot. Lors de la mise en terre des graines, placez-les dans le pot déjà rempli et recouvrez-les d’une fine couche de terreau. Une fois cette opération terminée, vous pouvez verser environ 500 ml d’eau dans la partie inférieure de la bouteille pour commencer l’arrosage de vos plantes. À noter que ce pot peut être utilisé pour cultiver des légumes qui poussent assez rapidement, comme la coriandre, l’oignon, l’ail ou le persil. Plus d’informations sur la vidéo de El Horticultor. Comment trouvez-vous ce tutoriel pour fabriquer un pot à arrosage par capillarité ? Je vous invite à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Via
youtube.comfrancetvinfo.fr

Raharisoa Saholy Tiana

Je m’appelle Tiana et je suis journaliste professionnelle. J’ai une affinité particulière pour les sujets d’actualités et sur tout ce qui a trait à l’environnement, à l’innovation et au lifestyle. Depuis plusieurs années, j’ai couvert un large éventail de sujets liés entre autres aux questions environnementales et aux nouvelles technologies. Chez Neozone, j’interviens pour vous faire découvrir ces sujets fascinants, qui peuvent apporter de grands changements dans la société et qui méritent d’être mis en lumière. De nature curieuse et créative, j’ai toujours voulu devenir une journaliste web francophone. Après avoir obtenu mon diplôme de maîtrise en droit privé à l'université d’Antananarivo, j’ai décidé de me former aux métiers de la rédaction. J’ai commencé dans une agence web locale, avant de me lancer dans le « freelancing ». Cela fait plus de 10 ans que j’évolue dans ce secteur, en collaborant notamment avec de nombreuses agences et sites internationaux. Cette citation de Léon Trotsky m’inspire et me motive au quotidien : « La persévérance, c'est ce qui rend l'impossible possible, le possible probable et le probable réalisé. »

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page