Astuces

Comment savoir (à coup sûr) si son bois de chauffage est suffisamment sec pour être brûlé ?

Vous souhaitez peut-être savoir si votre bois est assez sec pour cette année ? Voici quelques trucs simples à réaliser, gratuits et sans aucun outil !

Vous êtes parmi les 7 millions de Français qui se chauffent au bois dans une cheminée, un insert ou un poêle à bois et vous avez donc fait rentrer quelques stères pour l’hiver… Le bois de chauffage est l’un des combustibles les plus abordables à l’heure actuelle, bien que les prix aient tendance à augmenter, comme tous les produits ou presque soit dit en passant ! Vos stères de bois ont donc été livrés et vous souhaitez savoir peut-être si vous pouvez immédiatement en glisser dans votre âtre pour vous réchauffer, ou s’il faut attendre qu’il soit plus sec… Comment savoir si votre bois est suffisamment sec ? On vous donne quelques astuces simples à réaliser avant combustion.

Le bois humide est déconseillé, mais pourquoi ?

Un bois sec est un bois qui contient, au maximum, 20 % de taux d’humidité, il brûlera facilement, sans créer trop de fumée et chauffera davantage le salon… Un bois mi-sec dont le taux est situé de 20 à 35 % brûlera aussi, mais dégagera moins de chaleur et plus de fumée. Quant au bois humide, dont le taux d’humidité dépasse les 35 %, non seulement sa teneur en eau le rendra difficile à brûler, mais il dégagera beaucoup de fumée et peu de chaleur. Pour sécher un bois humide, il faut l’entreposer à l’abri de la pluie pendant 18 à 36 mois. De plus, un bois humide va encrasser votre conduit, ce qui peut présenter un risque d’incendie, et vous demandera deux ramonages par an, au lieu d’un seul !

Comment choisir son bois de chauffage
Comment choisir son bois de chauffage ? Photo d’illustration non contractuelle. Crédit photo : Shutterstock

Comment faire la différence entre un bois humide et un bois sec ?

Lorsque vous coupez vous-même votre bois, dans votre forêt, ou avec l’autorisation du propriétaire, la question ne se pose pas, il est forcément humide ! Mais, si vous vous faites livrer des stères de bois, ou que vous avez oublié la date de coupe, il existe quelques moyens simples de savoir si le bois est sec ou humide. La première chose à faire est d’observer vos bûches ! Si le bois est bien sec, il doit être dépourvu de mousse ou de moisissures, l’écorce doit éventuellement se décrocher, et les extrémités se fendre. De plus, et en toute logique, il est plus léger qu’une buche humide. Si, au contraire, votre buche est lourde, qu’elle présente de la mousse et qu’elle suinte, il faut le laisser sécher absolument. Vous pouvez aussi savoir, à l’odeur, si une bûche est sèche ou humide. Sèche, elle n’aura pas d’odeur, alors qu’humide, vous sentirez l’odeur caractéristique d’un sous-bois après la pluie.

À LIRE AUSSI :  ClimateBooster : l'invention d'un amplificateur de radiateur pour économiser jusqu'à 35 % d'énergie sur le chauffage

D’autres tests possibles…

Si, après avoir observé votre bois, vous n’êtes toujours pas persuadé qu’il est sec ou humide, vous pouvez pratiquer un test sonore: en tapant deux bûches sèches l’une contre l’autre, vous devriez percevoir un bruit sec et franc, alors qu’en entrechoquant deux bûches humides, le bruit sera plus sourd. Vous pouvez aussi vérifier la sécheresse de votre bois avec du liquide vaisselle… Versez une goutte de liquide vaisselle sur l’une des parties planes de l’extrémité de votre buche et soufflez à l’intérieur. Si des bulles se forment, le bois est sec, car l’air circule entre les fibres, sinon, il faudra attendre encore un peu pour le brûler

Source
Youtube.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page