Comment savoir si une huître est fraîche ? 3 conseils de professionnels de la restauration

Les huîtres sont succulentes, qu’elles soient dégustées cuites sur des toasts beurrés ou crues avec du citron. Si vous prévoyez d’en consommer en cette période de fête, n’oubliez pas de vérifier leur fraîcheur. Découvrez les astuces simples et efficaces utilisées par les professionnels de la restauration !

Pendant les fêtes de fin d’année, consommer des huîtres est une tradition bien ancrée chez les Français. Outre sa chair fine et iodée, ce mollusque bivalve est une bonne source de vitamines, de minéraux, de protéines et d’oligo-éléments qui, notons-le, sont des nutriments essentiels pour améliorer la fonction cognitive, renforcer le système immunitaire et maintenir une bonne santé. Cependant, s’il n’est pas frais, il peut causer une intoxication alimentaire, à l’instar de la majorité des fruits de mer. Voilà pourquoi il est important de s’assurer qu’il soit bien vivant avant de le consommer. Pour reconnaître la fraîcheur d’une huître, certains éléments doivent être vérifiés, entre autres sa coquille, l’aspect de sa chair et son odeur.

Bien vérifier sa coquille

Avant d’acheter des huîtres, le premier réflexe à adopter est de bien vérifier leur coquille. Si vous remarquez qu’il y a des algues sur le dessus, c’est souvent le signe qu’elles commencent à pourrir et qu’il ne faut plus les manger. Il en est de même si vous pouvez légèrement voir à l’intérieur du mollusque, alors que vous ne l’avez pas encore ouvert ou encore si sa coquille est un peu visqueuse au toucher. Pour savoir si les huîtres sont fraîches ou non, une autre astuce consiste à les cogner les unes contre les autres. Si ça sonne creux, cela signifie qu’elles sont vides ou sèches et, donc, ne peuvent plus être consommées. Pour information, consommer des mollusques morts peut être à l’origine de divers désagréments : nausées, vomissements, fièvre, douleurs abdominales, diarrhée, etc.

Vérifier l'aspect de la coquille des huitres, c'est aussi s'assurer de leur fraîcheur.
Vérifier l’aspect de la coquille des huîtres, c’est aussi s’assurer de leur fraîcheur. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

S’assurer qu’elle bouge

Si vous n’avez constaté aucun des signes précédemment cités, il est tout de même conseillé de vérifier que les huîtres soient bien vivantes et qu’elles bougent. Pour ce faire, versez du jus de citron dessus ou touchez-les avec la pointe d’un couteau. Si elles se rétractent, c’est bon signe et par conséquent, vous pouvez les manger en toute sérénité. Dans le cas contraire, il vaut mieux les jeter. D’autres signes peuvent attester la fraîcheur ou non de ce mollusque, à l’ouverture.

S’il s’ouvre très facilement, la vigilance est de mise, car il se peut qu’il soit déjà mort. N’hésitez pas, dans ce cas, à essayer l’astuce avec le jus de citron ou le couteau. Il est à noter qu’une huître fraîche, lorsqu’elle est ouverte et décollée, recrache toujours son eau. Si elle semble très sèche, elle est incontestablement impropre à la consommation.

L'huitre si elle est fraiche doit se rétracter avec le jus de citron.
L’huître, si elle est fraîche, doit se rétracter avec le jus de citron. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Sentir son odeur et examiner sa couleur

Pour finir, on peut reconnaître la fraîcheur et la qualité de ce mollusque à travers son odeur et sa couleur. Généralement, l’huître sent bon la mer et n’a pas vraiment une odeur particulière. Si, en la reniflant, vous sentez une forte odeur nauséabonde, il est fort probable qu’elle soit déjà à un stade de putréfaction avancé. C’est également le cas si vous remarquez de petites bulles à la surface. En outre, une huître n’est plus fraîche, si elle est de couleur grise-brune et que le liquide intérieur est noirâtre. Celui-ci est clair et abondant, si le mollusque est en bonne santé. Bref, si le coquillage est gris, noir ou foncé à l’intérieur, il est préférable de s’en défaire. Pour information, d’autres facteurs peuvent causer une intoxication aux huîtres. Comme celles-ci se nourrissent par filtration de l’eau, il peut arriver que des toxines et des microorganismes entrent dans leur chair, à l’instar des vibrions.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
radio-canada.capositivr.fr

Raharisoa Saholy Tiana

Je m’appelle Tiana et je suis rédactrice web professionnelle. J’ai une affinité particulière pour les sujets d’actualités et sur tout ce qui a trait à l’environnement, à l’innovation et au lifestyle. Depuis plusieurs années, j’ai couvert un large éventail de sujets liés entre autres aux questions environnementales et aux nouvelles technologies. Chez Neozone, j’interviens pour vous faire découvrir ces sujets fascinants, qui peuvent apporter de grands changements dans la société et qui méritent d’être mis en lumière. De nature curieuse et créative, j’ai toujours voulu devenir une journaliste web francophone. Après avoir obtenu mon diplôme de maîtrise en droit privé à l'université d’Antananarivo, j’ai décidé de me former aux métiers de la rédaction. J’ai commencé dans une agence web locale, avant de me lancer dans le « freelancing ». Cela fait plus de 10 ans que j’évolue dans ce secteur, en collaborant notamment avec de nombreuses agences et sites internationaux. Cette citation de Léon Trotsky m’inspire et me motive au quotidien : « La persévérance, c'est ce qui rend l'impossible possible, le possible probable et le probable réalisé. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page