Est-ce que l’eau de pluie se conserve ?

L'eau de pluie, un trésor à préserver. Découvrez comment des astuces simples, comme l'installation de filtres et le nettoyage régulier, peuvent garantir la pureté de votre réserve, proposant une solution durable pour vos besoins en eau.

Depuis quelques années, les saisons ne sont plus ce qu’elles étaient voilà 20 ans. En hiver, il faisait froid, en été, il faisait chaud, et en mars, nous subissions les fameuses giboulées. Depuis quelque temps, le réchauffement climatique étant passé par là, les saisons sont, comme le climat, déréglées ! Le réchauffement climatique est l’une des grandes causes portées par notre gouvernement, et l’une des principales actions est d’encourager les citoyens à installer des récupérateurs d’eau de pluie. Nous sommes nombreux à en posséder, mais que devient cette eau de pluie une fois stockée ? Est-elle utilisable sur une durée illimitée ? Et, comment faire pour la garder propre, et donc prolonger sa durée d’utilisation ? On vous explique tout.

L’eau de pluie a-t-elle une durée d’utilisation maximale ?

Non, l’eau de pluie ne possède pas de date de péremption, elle est en conséquence utilisable toute l’année, même stockée d’une année sur l’autre. Cependant, si le récupérateur d’eau n’est pas correctement entretenu, cette eau, peut être néfaste pour l’environnement, et pour les plantes et les légumes qui la recevront. Concrètement, si votre eau de pluie prend une couleur brunâtre, ou qu’une odeur pestilentielle s’en dégage, alors il faudra la jeter, vider votre récupérateur d’eau, et le nettoyer de fond en comble. Voici quelques astuces pour éviter de perdre votre « récolte » d’eau de pluie.

Utiliser de l'eau de pluie récupérée pour le jardin est un geste pour la planète et pour votre porte-monnaie.
Utiliser de l’eau de pluie récupérée pour le jardin est un geste pour la planète et pour votre porte-monnaie. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Astuce n° 1 : installer des filtres sur votre récupérateur d’eau de pluie

Cela peut sembler évident, mais les filtres sont absolument essentiels, à la bonne conservation des eaux de pluies récupérées. Vous devez donc installer un filtre sur votre récupérateur d’eau, même si la plupart en sont pourvus. Vous pouvez également ajouter un second filtre directement dans la gouttière connectée. Ces filtres empêcheront les grosses particules comme feuille ou brindilles de pénétrer dans le récupérateur d’eau de pluie. Bien entendu, il vous faudra régulièrement vérifier que le chemin en amont du filtre ne soit pas obstrué.

Astuce n° 2 : le nettoyage du récupérateur d’eau de pluie

L’idée de pouvoir stocker les eaux de pluie est excellente, néanmoins, il est tout de même conseillé de vider et de nettoyer régulièrement les récupérateurs d’eau de pluie dits aériens. Vous pouvez, par exemple, utiliser la totalité du réservoir pour un grand nettoyage de votre cour, ou de votre terrasse. Ce qui vous permettra de procéder à un nettoyage annuel de votre cuve de récupération. Bien entendu, bannissez les produits chimiques lors du nettoyage, mais privilégiez plutôt le vinaigre blanc ou le bicarbonate. Il n’est pas indispensable de vidanger ces réservoirs pendant les saisons hivernales, lorsque les températures sont plus froides. Il est parfois possible de conserver l’eau sur une longue période si les températures demeurent suffisamment basses, car les organismes ont plus de difficulté à se développer dans l’eau froide que dans l’eau chaude. Ainsi, votre réserve d’eau de pluie ne sera pas altérée et demeurera limpide.

Un nettoyage annuel de votre récupérateur est conseillé afin d'éviter la prolifération d'organismes dans l'eau.
Un nettoyage annuel de votre récupérateur est conseillé afin d’éviter la prolifération d’organismes dans l’eau. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Astuce n° 3 : attention aux moustiques !

Pour éviter la prolifération de moustiques qui adorent les eaux stagnantes, ne laissez jamais votre récupérateur d’eau de pluie ouvert à tous les vents. Pour cela, munissez-le d’un couvercle, voire d’une soucoupe de pots de fleurs retournée. Vous pouvez aussi installer sur le dessus, une moustiquaire, un filet, ou de vieux rideaux pour le côté recyclage. Si votre récupérateur est infesté de moustiques, vous pouvez tenter de déposer des billes de polystyrène en surface.  Même si ce n’est pas très écologique, c’est assez efficace pour asphyxier les larves.

Pour éviter la prolifération des moustiques, il est recommandé de mettre un couvercle ou de recouvrir le récupérateur.
Pour éviter la prolifération des moustiques, il est recommandé de mettre un couvercle ou de recouvrir le récupérateur. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Enfin, pour éviter que votre eau ne croupisse « dans votre dos », pensez à garder un œil sur votre récupérateur d’eau de pluie. Choisissez-le donc, de préférence, transparent pour savoir instantanément si votre eau est restée propre et limpide. Que pensez-vous de ces conseils ? Allez-vous les appliquer à la lettre ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Un commentaire

  1. Bonjour.
    OK pour une filtration voire même une Hyper filtration.
    Perso Étant à cent cinquante Mètres du lac léman j’hésite Faire un puits ou installer des grands réservoirs plats de 2 fois 25m3.
    MA QUESTION en 2 points.
    Ne vaut il pas mieux les enterrer et à quelle profondeur pour pouvoir rouler dessus en toute sécurité vu l’encombrement.
    ET comment aller les nettoyer tôt ou tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page