Comment récupérer de l’eau de pluie sur un balcon ou en appartement ?

Récupérer l'eau de pluie n'est pas le privilège de ceux qui possèdent un jardin sur un balcon. Et pourtant, cela est également possible et simple à mettre en pratique !

À cause du réchauffement climatique, des sécheresses hivernales et des probables canicules estivales, nous sommes nombreux à rechercher une manière de récupérer l’eau de pluie. Ceux qui possèdent un potager ou quelques plants de tomates ou de fraises, sur leurs balcons, se demandent s’ils pourraient arroser leur plantation. Les récupérateurs d’eau de pluie ont donc le vent en poupe et les rayons se vident déjà. Si vous habitez en appartement, il est également possible de fabriquer des récupérateurs adaptés à l’espace disponible. Il est temps de s’en préoccuper maintenant, car les averses sont fréquentes jusqu’à la fin juin. Une occasion de faire des stocks d’eau de pluie. Il existe plusieurs manières de récupérer l’eau de pluie sur un balcon, et ce peut être une véritable opportunité pour économiser sur votre facture et arroser vos plantes ou jardinières. Cependant, vous vous demandez comment fabriquer un récupérateur d’eau de pluie pour balcon ? On vous explique tout !

ATL59, l’invention d’un récupérateur d’eau de pluie urbain

Récupérer de l’eau de pluie en ville est, bien entendu, techniquement plus difficile qu’en rase campagne. Les récupérateurs d’eau de pluie sont volumineux et doivent évidemment être à ciel ouvert. Pour tenter d’offrir la possibilité aux citadins de profiter de cette eau tombée du ciel, Iván Aaron López et Brizeth Garcia Diaz, deux étudiants mexicains ont inventé l’ATL59. Le système de collecte, finaliste du concours James Dyson Awards, permettrait de récolter environ 20 000 l d’eau par an. Le collecteur peut être installé sur le rebord d’une fenêtre ou sur un balcon, et se dote d’un système d’économie d’eau pour la douche. Ce système d’économie d’eau peut ainsi être redirigé vers le lave-linge ou les toilettes. Rappelons que la législation française interdit l’utilisation de l’eau de pluie pour se doucher. Ce qui n’est vraisemblablement pas le cas au Mexique. Retrouvez notre article complet sur l’ATL59.

Le collecteur d'eau de pluie peut être installé sur un balcon ou sur le rebord d'une fenêtre d'un immeuble.
Le collecteur d’eau de pluie peut être installé sur un balcon ou sur le rebord d’une fenêtre d’un immeuble. Crédit photo : Iván Aaron López et Brizeth Garcia Diaz

La chaîne de pluie

Par définition, un balcon ne dispose pas de gouttière, un élément essentiel pour récupérer l’eau de pluie. Vous pouvez alors suspendre une « chaîne de pluie », achetée dans le commerce ou à fabriquer vous-même. Une chaîne de pluie se compose de plusieurs éléments comme des coupelles, enchaînées les unes aux autres, puis reliées à un fût dans lequel l’eau va se déverser. Ainsi, il suffit de suspendre cette chaîne à votre balcon, pour récupérer l’eau de pluie.

Les jardinières récupératrices d’eau de pluie

Vous pouvez aussi accrocher à votre balcon des jardinières ou des pots de fleurs vides qui feront office de récupérateurs d’eau de pluie. Si vous êtes un brin bricoleur, il suffira de les relier entre elles par un petit tuyau afin que l’eau soit collectée dans un fût, un tonneau ou directement dans vos arrosoirs. Il existe également des petits pots colorés dans le commerce. Ils s’installent directement sur la rambarde, munis d’une sortie à relier à votre collecteur.

La fontaine en bambou

Il est par ailleurs possible de fabriquer un récupérateur d’eau de pluie avec des morceaux de bambou. Pour ce faire, il suffit de créer un cheminement pour l’eau sur la façade de votre balcon, à l’intérieur ou à l’extérieur. L’idée étant d’installer une rigole de bambou, au plus haut de la rambarde, et de l’incliner vers une deuxième rigole qui, elle-même, est inclinée vers une troisième, etc. Au bout de la chaîne, évidemment, il faudra installer un récupérateur pour que l’eau qui coule des bambous soit collectée. Il est aussi possible d’utiliser des tubes de bambous laqués, que vous pourrez couper dans la longueur.

L’eau de pluie, pour quels usages domestiques ?

Attention, la loi française encadre très strictement l’utilisation de l’eau de pluie, et si certains la consomment, ce n’est pas autorisé pour des raisons sanitaires. Que ce soit en maison ou en appartement, l’eau de pluie peut être utilisée pour arroser les plantes, laver les sols ou terrasses, laver les voitures, remplir la piscine (en étant filtrée) et remplir la chasse d’eau. Dans certains cas, elle peut être raccordée à l’alimentation en eau du lave-linge, mais cela semble difficile à réaliser en appartement.

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page